Fondation algéro-américaine (AAF-CEST) / L’université d’été se tiendra  en Algérie du 8 au 18 juillet prochain

0
723

La Fondation algéro-américaine pour la culture, l’éducation, la science et la technologie (AAF-CEST) organise, en collaboration avec l’ambassade d’Algérie à Washington et son consulat général à New York, du 8 au 19 juillet à Alger et à Batna l’université d’été 2018, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Cette université d’été « s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des orientations du président de la République visant le renforcement des liens de la communauté nationale à l’étranger avec la Nation, ainsi que la mobilisation de sa contribution au développement de son pays d’origine », précise la même source, ajoutant qu’elle « est le premier programme de cette envergure lancé conjointement par l’AAF-CEST, le ministère de l’Enseignement supérieur et les universités de Bab Ezzouar et de Batna et sera généralisée par la suite pour comprendre d’autres universités ». Les objectifs visés par cette rencontre sont « le partage d’expériences et de connaissances acquises à l’étranger avec la communauté scientifique en Algérie, l’établissement et le renforcement des liens entre les étudiants en Algérie et les compétences nationales à l’étranger et la création d’un réseau regroupant les scientifiques algériens au pays et à l’étranger ». La Fondation AAF-CEST ambitionne également de « faire bénéficier la future génération en Algérie des dernières évolutions de la science, de créer des opportunités de coopération et de multiplier les possibilités de partenariat à travers des projets de coopération concrets liant la communauté scientifique algérienne avec celle à l’étranger ». Dans le cadre de cette édition, deux universités ont été retenus, celle de Houari-Boumediene (Alger) du 8 au 14 juillet, et de Mustapha-Benboulaid Batna) du 15 au 19 juillet, précise la même source, indiquant que les préparatifs de cette université ont été pilotés du côté de l’AAF-CEST par son président, le professeur Taha Merghoub, en étroite coordination avec des professeurs et chercheurs algériens établis en Algérie, en France, au Royaume-Uni et au Canada. Les conférences et les ateliers programmés traiteront des thèmes liés à « la technologie, les énergies renouvelables, la sécurité virtuelle, la biomédecine, la modélisation des catastrophes naturelles, l’architecture et les techniques de construction antisismique » et seront animés par « des professeurs, experts et scientifiques algériens connus à l’échelle internationale pour leurs réalisations et inventions dans leurs domaines de recherche ».

Houda H