Formation professionnelle :  Valoriser les ressources humaines et être en  phase avec les technologies modernes

0
146

 

 Le ministre de la Formation et de  l’Enseignement professionnels, Belkheir Dada Moussa, a mis l’accent,  sur la nécessité de promouvoir le secteur par la valorisation des ressources humaines tout en étant en phase avec les  technologies modernes.

Le ministre a indiqué, au cours de sa visite d’inspection dans la wilaya de Tiaret, que « la promotion du secteur, pour répondre aux attentes des  stagiaires et des cadres, nécessite l’amélioration de la qualité de la formation, tout en étant en phase avec les technologies modernes et en donnant l’importance aux ressources humaines, notamment les formateurs et  les cadres en leur offrant les opportunités de formation et de promotion », ajoutant que « la promotion interne concernera 70% des cadres et d’enseignants de la formation professionnelle ». « La promotion et l’intégration des contractuels, selon les lois en  vigueur, encourage les jeunes au travail et garantit une dynamique au sein du secteur », a souligné Belkheir Dada Moussa, affirmant que les enseignants peuvent être promus de la deuxième catégorie à des postes supérieurs et les conseillers d’orientation peuvent bénéficier d’une promotion au poste de  directeur d’établissement, ainsi que les administrateurs. Le ministre a insisté sur la nécessité de « créer des spécialités d’excellence nationale à travers les instituts nationaux de formation, selon les spécificités et la nature du marché du travail au niveau de la wilaya et les possibilités dont elle dispose, sachant que ces spécialités  seront soutenues par le ministère afin de promouvoir le secteur, dans le cadre de la préparation du projet du baccalauréat professionnel, en prévision de la création des centres d’excellence à caractère national, avec la collaboration des acteurs du secteur ». « La promotion du secteur nécessite l’élaboration d’un programme de projets où chaque établissement de formation devra  présenter un projet ayant son importance dans le développement et le marché du travail », a-t-il dit, indiquant que les mémoires de fin d’études ont été remplacés par des « projets de fin de formation » et ce, afin a-t-il expliqué, d’encourager l’innovation et l’application du slogan « la formation pour l’emploi et le passage du théorique à la pratique », tout en recommandant le nécessaire   suivi du parcours professionnel des stagiaires. Belkheir Dada Moussa a lié la promotion du secteur à « la complémentarité entre les établissements de formation dans le domaine des échanges d’expériences entre les stagiaires et les enseignants et ce, à travers le transfert des équipements aux centres qui ont en besoin à l’intérieur et à l’extérieur de la wilaya », indiquant que plus de 100 opérations ont été,  dans ce cadre, réalisées au niveau national. Pour être en phase avec la technologie moderne, a souligné le ministre, une plateforme électronique sera adoptée pour la délivrance des diplômes finaux et les différents documents émanant du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels à compter de septembre prochain, tout en insistant sur « la nécessité d’en finir avec la délivrance des attestations  en retard, en septembre ». Le ministre a également incité à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans le contact avec les stagiaires du secteur et les cadres et ce, a-t-il dit, dans le but de recueillir de nouvelles idées pouvant participer à l’amélioration du secteur. Dans une déclaration à la presse, Belkheir Dada Moussa a annoncé qu’un regroupement devra réunir tous les directeurs de wilaya du secteur le 19  septembre prochain, et sera précédé par des réunions avec les inspecteurs et les directeurs centraux afin d’étudier les dispositions de la prochaine rentrée prévue le 29 septembre prochain, soulignant que « le secteur connaît une aisance du point de vue des structures pour les quatre prochaines années ». Le ministre a, par ailleurs, loué « l’initiative qui a été lancée à partir  

de Tiaret et qui sera généralisée au niveau national dans le domaine de la  maintenance des équipements pédagogiques par les stagiaires, laquelle pourrait comprendre les équipements au niveau des universités du pays »,  indiquant à ce propos que « chaque partie dans l’accord de maintenance est gagnante ». Le programme de la visite ministérielle dans la wilaya de Tiaret a  concerné plusieurs étapes, notamment l’inspection des travaux de réaménagement du centre de Rahouia et la visite d’un autre centre à Medroussa où le ministre a donné le coup d’envoi de la caravane  d’information sur la nouvelle rentrée professionnelle, avant de procéder à la pose de la première pierre pour la réalisation un institut national de formation dans la commune de Tiaret. Le ministre a également présidé les cérémonies de signature de deux  conventions de partenariat entre la Direction de la formation et de l’enseignement professionnels et l’université « Ibn Khaldoun » de Tiaret, ainsi que l’entreprise « Tiaret propreté », ainsi que l’attribution de prêts pour les jeunes diplômés du secteur de la formation professionnelle pour la  création de micro-entreprises, dans le cadre des mécanismes de soutien à l’emploi.  

Moussa O