Forum de la société civile pour le changement: Bensalah qualifie  l’initiative de « pas positif »

0
76

 

 

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a qualifié jeudi de « pas positif » l’initiative du Forum de la société civile pour le changement qui a proposé une liste de personnalités nationales pour mener le processus de facilitation du dialogue, annonçant que des consultations seront engagées pour la « constitution de ce panel », dont la composition définitive sera annoncée « prochainement ». 

« Le chef de l’Etat a pris connaissance du contenu de la communication faite, 17 juillet 2019, par le +Forum de la société civile pour le changement+ et considère qu’il s’agit d’un pas positif dans le sens de la concrétisation de la démarche proposée par l’Etat », a indiqué la présidence de la République dans un communiqué. M.Bensalah a considéré, à ce titre, cette proposition « de nature à servir de base pour la constitution du panel de personnalités nationales appelées à mener le processus de facilitation du dialogue », a ajouté la présidence de la République. « Comme souhaité par nos concitoyens et comme l’avait souligné le chef de l’Etat, ces personnalités devaient être crédibles, indépendantes, sans affiliation partisane et sans ambition électorale. Des personnalités qui émergent du fait de leur autorité morale ou de leur légitimité historique, politique ou socioprofessionnelle », a souligné le communiqué. Selon la même source, « les personnalités proposées par le Forum, sont de ce point de vue, et sous réserve de leur disponibilité, pleinement éligibles à l’accomplissement de cette noble mission au service de notre pays ». Satisfaite de la démarche de la société civile pour tenter de trouver une solution à la crise, la présidence de la République a fait savoir, à ce titre, que « des consultations seront, donc, entreprises en vue de parvenir à la constitution de ce panel dont la composition définitive sera annoncée prochainement ». »En prenant cette louable initiative, la société civile, apporte ainsi une contribution concrète à l’amorce d’un dialogue constructif et de bonne foi, auquel n’a cessé d’appeler le chef de l’Etat », a-t-on ajouté. La présidence de la République a réaffirmé, dans ce contexte, que « ce dialogue, prôné également par notre Armée nationale populaire et sur lequel a insisté à maintes reprises M. le Vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, qui s’est engagé à l’accompagner, reste l’unique moyen pour construire un consensus fécond, le plus large possible, de nature à permettre la réunion des conditions appropriées pour l’organisation, dans les meilleurs délais, de l’élection présidentielle, seule à même de permettre au pays d’engager les réformes dont il a tant besoin ».

Moussa O