France : 271 djihadistes ayant participé aux combats dans les rangs de Daech sont de retour (Gérard Collomb)

0
773

Deux cent dix-sept majeurs et 54 mineurs sont de retour sur le sol français après avoir participé aux combats dans les rangs de l’organisation terroriste autoproclamée « Etat islamique » (Daech/EI) en  Syrie et en Irak, a indiqué le ministre français de l’Intérieur Gérard  Collomb qui ne cache pas son inquiétude à ce sujet lors de son entretien au Journal du Dimanche (JDD).

« Sur les Français tués, les informations sont très difficiles à recouper. Quant aux retours, nous en sommes à 217 personnes majeures et 54 mineurs »,  a-t-il expliqué, soulignant que « la menace terroriste reste très élevée ».  Même si, d’après lui, ces personnes « font l’objet d’un traitement  judiciaire systématique par le procureur de la République de Paris et  nombre d’entre eux sont actuellement incarcérés, le niveau de la menace terroriste reste très élevé dans le pays », avertit M.Collomb, qui rappelle  que sept tentatives d’attentats ont déjà  été déjouées depuis le début de  l’année.

Un des dangers que représentent, entre autres, ces terroristes « rapatriés  résiderait également dans le fait qu’il s’agit d’individus dont le mental  est fragilisé », selon le ministre de l’Intérieur, ajoutant qu’il ne fallait  pas oublier ceux qui « pourraient être téléguidés depuis l’étranger,  notamment par Al-Qaîda ou des personnes sans lien directs avec la Syrie,  mais soumises à une propagande qui reste malheureusement très active. » Aujourd’hui, comme l’indique M. Collomb, plus de 18.500 personnes sont  inscrites au fichier des signalements pour la prévention de la  radicalisation à caractère terroriste, et leur nombre ne cesse d’augmenter.  Auparavant, une liste de 173 membres de Daech, dont certains sont citoyens  de l’Union européenne (UE), y compris de la France, a  été découverte lors d’une opération spéciale en Irak. Certains terroristes seraient ainsi prêts à organiser des attentats dans  les pays européens, a alors relaté le journal allemand Welt, ajoutant que  le document en question contenait non seulement les noms de 173 terroristes potentiels, mais aussi leurs photos et pays d’origine.