Gabon: L’armée appelle dans un message lu à la radio d’Etat à une  « restauration nationale »

0
53

 Des militaires gabonais ont appelé lundi  dans un message lu à la radio d’Etat dont ils se sont emparés, à la  prochaine mise en place d’un « Conseil national de restauration », au moment  où le président Ali Bongo Ondimba se trouve toujours en convalescence au  Maroc, rapportent des médias. Dans le message, un militaire se présentant comme commandant-adjoint de la  Garde Républicaine (GR), et se disant président d’un Mouvement patriotique  des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS), « demande  à tous les jeunes des forces de défense et de sécurité et à toute la  jeunesse gabonaise de se joindre » au mouvement en annonçant la mise en  place de ce « Conseil national de restauration ». « Nous ne pouvons abandonner la patrie », a déclaré le militaire en jugeant  les institutions « illégitimes et illégales ». Il a appelé à « occuper les  édifices publics et aéroports dans tout le pays ».  Plut tôt dans la matinée, des coups de feu ont été entendus autour de la  Radio Télévision Gabonaise (RTG), sur le boulevard Triomphal, dans le  centre de Libreville. Des blindés des forces de sécurité gabonaises  bloquaient à 07H00 l’accès à ce boulevard, selon des correspondants de  presse et des médias. Le 24 octobre, alors qu’il se trouvait en Arabie saoudite, le président  Bongo, victime d’un AVC, a été hospitalisé à Ryadh où il a été soigné  pendant plus d’un mois avant d’être transféré à Rabat (Maroc) où il se  trouve toujours en convalescence. La vacance du pouvoir n’a pas été déclarée au Gabon en l’absence du chef  de l’Etat. La Cour constitutionnelle a transféré en partie des pouvoirs du  président au Premier ministre et au vice-président.