Gaïd Salah de nouveau sur le terrain : De nouvelles orientations politiques attendues

0
145

 Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-major de l’ANP, sera de nouveau sur le terrain aujourd’hui à l’occasion de la visite de travail et d’inspection qu’il effectuera au Commandement des Forces navales.

 

Le Général de Corps d’Armée présidera, lors de cette visite, une réunion d’orientation avec les cadres et les personnels des Forces navales. Mais au-delà de l’aspect protocolaire de la visite, Gaïd Salah mettra à profit, comme à son habitude, cette sortie sur le terrain pour donner de nouveaux messages politiques en rapport avec la conjoncture que connait le pays, notamment les prochaines élections présidentielles du 12 décembre comme prélude à une sortie définitive de la crise.

Les préparatifs en prévision de la prochaine élection présidentielle « ont bel et bien été lancés sur le terrain pour la réunion de toutes les conditions nécessaires et idoines au bon déroulement de cette échéance décisive pour la nation »

Récemment, faut-il le rappeler, le Chef d’Etat-major de l’ANP a eu à rappeler l’importance de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain qu’il a qualifiée de rendez-vous « historique » et d’échéance « décisive » pour l’avenir du pays. Après avoir souligné que le Haut Commandement de l’Armée prendra toutes les dispositions nécessaires pour permettre aux citoyens d’exercer, dans le calme et la sérénité, leur droit électoral, Gaïd Salah a assuré que les préparatifs en prévision de la prochaine élection présidentielle « ont bel et bien été lancés sur le terrain pour la réunion de toutes les conditions nécessaires et idoines au bon déroulement de cette échéance décisive pour la nation », citant dans ce sens l’adaptation et l’amendement de la loi organique relative au régime électoral de manière à « répondre aux aspirations légitimes de notre peuple vaillant et à travers la mise en place de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), qu’il a qualifiée d’évènement phare dans le processus de sortie de la crise ». Soulignant que l’ANIE s’est vu dotée de toutes les prérogatives lui permettant, à titre exclusif, de superviser toutes les étapes de l’opération électorale, il a rappelé que « c’est là une première pour notre pays » et un bond qualitatif dans le processus de l’édification national, conférant davantage de crédibilité et de transparence à cette opération ». Il a salué, par la même occasion, le sens de responsabilité et l’engagement affichés par le staff de cette Autorité en vue de « faire de cette importante échéance électorale une halte essentielle attendue par le peuple algérien avec ferveur ». Le Général de corps d’Armée a affirmé que « ce rendez-vous historique sera une fête pour l’Algérie et ses loyaux enfants sur la voie de la solution constitutionnelle pour une sortie de crise ». «

L’ANIE s’est vu dotée de toutes les prérogatives lui permettant, à titre exclusif, de superviser toutes les étapes de l’opération électorale, il a rappelé que « c’est là une première pour notre pays » et un bond qualitatif dans le processus de l’édification national, conférant davantage de crédibilité et de transparence à cette opération ».

Nous sommes, au sein de l’ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale, déterminés à accompagner le peuple algérien sans relâche, en réunissant toutes les conditions idoines et propices et en mettant en œuvre les mesures relatives à la sécurisation de l’opération électorale, de manière à réunir aux citoyens toutes les garanties pour une participation massive et efficace aux prochaines présidentielles ». « C’est dans ce cadre précisément que s’inscrit notre attachement constant au processus constitutionnel et notre souci quant au respect, strict et total, des lois de la République. Notre ligne de conduite de laquelle nous n’avons jamais dévié quelle qu’en soient les circonstances, car il s’agit de la seule et unique issue de réalisation des grands objectifs escomptés et de laquelle dépend l’avenir du pays. « Nous percevons aujourd’hui l’horizon de l’avenir prometteur qui attend le peuple algérien, grâce à Allah, après l’élection d’un président de la République légitime qui prendra en charge la lourde responsabilité qui lui incombera, avec dévouement envers sa patrie et son peuple », a encore souligné Gaïd Salah. Cette importante échéance, dira-t-il, constitue « une opportunité sans précédent afin d’instaurer la confiance dans le pays et ouvrir la voie vers un horizon prometteur en termes de consolidation de l’exercice démocratique éclipsé pendant des années par la bande, qui a tenté de s’accaparer du pouvoir en pillant les richesses du pays, en détournant l’argent du peuple et en portant atteinte aux potentiels de la nation, pour servir des agendas hostiles à la patrie ». Pour lui, « ce peuple a longtemps fait face à toutes les adversités, aussi grandes soient-elles, grâce à son dévouement envers ses principes nationaux et ses valeurs ancestrales, ainsi qu’à l’accompagnement de l’institution militaire, qui a opté pour une stratégie clairvoyante et avisée mise en œuvre par étape, accompagnant avec harmonie et clairvoyance les revendications et les attentes de ce vaillant peuple ».

Ce vaillant peuple aura l’opportunité une fois encore de tracer les contours d’un avenir prometteur pour l’Algérie », a-t-il soutenu. Par ailleurs, Gaïd Salah avait dénoncé des agendas « dictés par des entités hostiles à l’Algérie »,

 Pour le Général de corps d’Armée, « le peuple algérien, très conscient de tout ce qui entoure son pays et possédant une grande capacité d’analyse des origines et des dessous des évènements sur le plan national, régional et même international, considère que l’organisation des élections et le recours aux urnes sont la solution idéale, efficace et judicieuse ». Le peuple algérien, « fier de son histoire nationale séculaire, saura comment déjouer les plans des comploteurs et des sceptiques parmi les résidus de la bande auxquels nous adressons une nouvelle fois un avertissement quant à l’éventuelle tentative de perturber le peuple. Ce vaillant peuple qui aura l’opportunité une fois encore de tracer les contours d’un avenir prometteur pour l’Algérie », a-t-il soutenu. Par ailleurs, Gaïd Salah avait dénoncé des agendas « dictés par des entités hostiles à l’Algérie », et qui « consentent tous les efforts tendancieux afin d’entraver la solution constitutionnelle », précisant que ces parties « se retrouvent, lors d’une situation de crise, face à deux options, à savoir, a-t-il dit, « soit accepter le résultat des urnes ou se mettre à l’écart du choix populaire, ce qu’ils n’accepteront jamais ». Raison pour laquelle, a-t-il souligné, « ils cherchent une troisième alternative aux conséquences inconnues et aux répercussions imprévisibles, car totalement loin de l’intérêt du peuple algérien ».

« Nous percevons aujourd’hui l’horizon de l’avenir prometteur qui attend le peuple algérien, grâce à Allah, après l’élection d’un président de la République légitime qui prendra en charge la lourde responsabilité qui lui incombera, avec dévouement envers sa patrie et son peuple »,

Plusieurs partis politiques et parlementaires ont tenu à exprimer leur rejet aux tentatives d’ingérence étrangère dans les affaires internes de l’Algérie, estimant que le règlement de la crise actuelle que vit le pays émane des Algériens eux-mêmes. Ils ont relevé que l’Algérie « n’a nullement besoin de diktats étrangers scandés à partir de certaines tribunes pour faire la promotion de thèses et de contrevérités éhontées », rappelant à cet effet « l’attachement constant du peuple algérien au rejet de toute ingérence dans ses affaires internes,  quelle qu’en soit la forme » et affirmant que les Algériens sont « en mesure de trouver les solutions appropriées pour remédier à la situation que traverse le pays et avancer sur le bon chemin ».

  1. Benslimane