Gaid Salah l’a réaffirmé hier: Le peuple et son Armée partagent la même vision sur l’avenir de l’Algérie

0
188
Photo: ©New-Press

Le vice-ministre de la défense nationale, le Chef d’État-major de l’Armée nationale populaire, le général de Corps d’Armée Ahmed  Gaïd  Salah, a indiqué,  hier, que le peuple et l’armée partagent la même vision sur l’avenir de l’Algérie. 

Dans un discours prononcé à Rouiba, à l’Est d’Alger, le vice-ministre de la Défense nationale affirme que « le peuple et l’armée partagent la même vision sur l’avenir du pays ». « L’Algérie est chanceuse de son peuple et l’armée est chanceuse de son peuple. Le peuple a conscience des défis d’un monde sans pitié », a-t-il encore ajouté. Les marches pacifiques organisées ce week-end dans la capitale et dans les autres wilayas du pays et auxquelles ont pris part des centaines de milliers de citoyens, constituent, selon de nombreux observateurs politiques, un cri qu’il appartient aux autorités publiques d’entendre et de comprendre le sens du message afin que les revendications soulevées soient réellement prises en charge. Récemment, la revue el-Djeich a rapporté que l’Armée nationale populaire et le peuple algérien appartiennent à une seule patrie pour laquelle les forces armées ont fait le serment de préserver et de défendre contre toutes velléités.

La revue estime, par ailleurs, que l’histoire des nations et des peuples est « parsemée de faits glorieux qui éclairent leur parcours vers le futur à pas sûrs et qui les empêchent d’emprunter des voies pouvant freiner leur marche vers le progrès », ajoutant que l’histoire de l’Algérie « est riche en événements marquants et étapes glorieuses, reflétant l’attachement du peuple algérien à la liberté et à l’indépendance et traduisant son défi constant à l’arsenal de guerre colonial ».

« Ce sont autant de faits qui témoigneront à tout jamais du long combat et des sacrifices immenses consentis par le peuple pour qu’il puisse vivre dans une Algérie indépendante, puissante et souveraine, à l’ombre de la paix et de la stabilité », ajoute-t-on, précisant que « les succès obtenus par l’ANP dans de nombreux domaines, grâce à sa ferme détermination à relever les défis afin d’être au diapason des missions constitutionnelles qui lui sont assignées, elle les doit également au fait qu’elle s’est, en premier lieu, inspirée des valeurs qui ont animé les combattants de l’Armée de libération nationale pour ce qui a trait à l’amour de la patrie, la loyauté envers elle et la détermination à surmonter les épreuves ».

La revue note aussi que « le peuple, à travers l’ensemble de ses composantes, est unanime sur le fait que la glorieuse Révolution de Novembre 1954 demeurera à tout jamais le berceau de nobles valeurs qui ne sauraient sombrer dans l’oubli par l’effet du temps, qu’il demeurera attaché à ces valeurs comme il continuera à s’inspirer et à se nourrir des principes et idéaux de Novembre pour tout ce qui pourrait lui ouvrir la voie vers l’édification d’une Algérie puissante, sûre et prospère ».

Dans un  message à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a salué la caractère pacifique des marches populaires, tout en appelant à la vigilance et à la protection de la patrie.

 Il a indiqué à ce propos: « Nous avons enregistré, il y a quelques jours, la sortie de nombre de nos concitoyens et concitoyennes, à travers les différentes régions du pays, afin d’exprimer pacifiquement leurs opinions, et nous nous félicitons de cette maturité de nos concitoyens, y compris de nos jeunes, et du fait que le pluralisme démocratique, pour lequel nous avons tant milité, soit désormais une réalité palpable ».

Rappelant que « l’Algérie a payé le prix fort pour le recouvrement de son indépendance et sa liberté et notre peuple a payé un lourd et douloureux tribut pour en préserver l’unité et le rétablissement de sa paix et stabilité, après une tragédie nationale sanglante », il a exhorté l’ensemble du peuple algérien « et en premier lieu les mères à veiller à la préservation de l’Algérie, en général, et de ses enfants en particulier ».

Après avoir mis en avant l’impératif de « préserver la stabilité pour se consacrer, peuple et Pouvoir, au parachèvement de l’œuvre de construction et d’édification et pour réaliser davantage de succès et progrès », il a relevé que « nous sommes face à de nombreux défis économiques, sociaux et politiques afin de permettre à l’Algérie d’accéder à son légitime niveau de prospérité au profit de son peuple et de marquer sa présence économique sur les marchés internationaux, et partant, asseoir davantage sa place dans le concert des nations ».

« En Algérie, le printemps est la saison des commémorations des haltes de notre combat et de nos victoires, et promouvoir la place de la femme est, pour nous, une partie de ce combat, qui est aujourd’hui la bataille de la construction et de l’édification », a ajouté le président de la République, exhortant les femmes algériennes « à demeurer aux premiers rangs de ce combat pacifique, le combat de la protection de la patrie, de la préservation de ses enfants, autrement dit le combat de l’Algérie ».

Pour rappel, dans son message de candidature à l’élection présidentielle, le président Abdelaziz Bouteflika s’est dit « déterminé » en cas de sa réélection à « assumer la responsabilité historique de la concrétisation de l’exigence fondamentale du peuple, c’est-à-dire le changement du système », ajoutant que « dans cet esprit, je prends solennellement devant Dieu, et devant le peuple algérien, plusieurs engagements ».

En ce sens, il s’est engagé à organiser « une élection présidentielle anticipée conformément au calendrier arrêté par la conférence nationale indépendante. Je m’engage à ne pas être candidat à cette élection qui assurera ma succession dans des conditions incontestables de sérénité, de liberté et de transparence. La date de cette élection présidentielle anticipée sera fixée par la conférence nationale », a souligné le Président Bouteflika dans son message, qui énuméré six engagements.

 Il s’est ainsi engagé à tenir « juste après l’élection présidentielle, d’une conférence nationale inclusive et indépendante pour débattre, élaborer et adopter des réformes politiques, institutionnelles, économiques et sociales, devant constituer le socle du nouveau système rénovateur de l’Etat national algérien en harmonie avec les aspirations de notre peuple », de même que « l’élaboration et l’adoption par référendum populaire d’une nouvelle Constitution qui consacrera la naissance de la nouvelle République et du nouveau système algériens ».

 Le chef de l’Etat a en outre évoqué « la mise en œuvre rapide de politiques publiques garantissant une redistribution des richesses nationales plus juste et plus équitable et l’élimination de la marginalisation et de l’exclusion sociales, y compris le phénomène de la Harga, ainsi qu’une mobilisation nationale effective contre toutes les formes de corruption ».