Gaz vers l’Europe: L’Algérie prévoit une hausse de ses exportations

0
148
Pipes are seen at the Kinder Morgan Trans Mountain facility in Edmonton on April 6, 2017. Imagine producing a bumper crop of a product in high demand around the globe, only to learn you must settle for a discounted price because there's no easy way to get your product to market. Canadian grain farmers experienced that situation in 2013 and again last winter when their harvest outstripped the transport capacity of Canada's rail companies. Western Canada's oil companies are now in the same boat thanks to production gains that have not been matched by export pipeline capacity gains. THE CANADIAN PRESS/Jonathan Hayward

L’ambassadeur d’Algérie auprès de la Belgique et de l’Union européenne, Amar Belani, prévoit, pour les années à venir, une hausse des exportations du gaz naturel algérien vers l’Europe.

Ainsi, l’Algérie continuera à fournira de plus en plus de gaz à ses partenaires commerciaux, notamment les pays membres de l’Union européenne (UE). En effet, le diplomate algérien estime que la part du gaz naturel dans le bouquet énergétique «ne fera que croître à l’avenir» et ce, malgré «les convulsions actuelles du marché ». Amar Belani a déclaré, dans un entretien accordé à Afrique-Asie, que le gaz naturel constituera au cours des prochaines années «un instrument indispensable vers la transition énergétique».

Ainsi, l’Algérie reste pour l’UE un partenaire fiable et sûr en matière d’approvisionnement en hydrocarbures, notamment le gaz naturel. Amar Belani rappelle, par ailleurs, que l’Algérie assure plus de 12% des quantités de gaz importées par les pays de l’UE. Dans ce même contexte, Amar Belani a déclaré que le Pacte vert européen prévoit la neutralité climatique d’ici 2050 et la réduction du gaz à effet de serre jusqu’à 55%. C’est pourquoi cette transition énergétique, souhaitée par l’UE, exige le développement des énergies renouvelables. Dans ce sens, l’Algérie, estime le diplomate, représente un gisement important à proximité de l’Europe, notamment en matière d’énergie solaire. Cette richesse constitue «un véritable gisement de coopération bilatérale avec le partenaire européen pour les années et décennies à venir» souligne Amar Belani.

Par ailleurs, l’ambassadeur algérien en Belgique a fait savoir que la coopération bilatérale entre l’Algérie et les pays membres de l’UE ne peut être réduite aux échanges commerciaux. Elle devrait, selon le diplomate algérien, être étendue aux investissements et au transfert des technologies pour le développement des capacités nationales.

  1. A.D.