Gestion des collectivités locales: Bedoui trace une nouvelle feuille de route

0
657
Photo L'Echo d'Algérie@

Lors de la rencontre des présidents d’APW et d’APC, tenue, jeudi dernier, au centre international des conférences à Club des Pins à l’occasion de la Journée nationale de la commune, célébrée le 18 janvier de chaque année, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, aura tracé une nouvelle feuille de route aux élus locaux pour qu’ils prônent désormais une approche plus pragmatique dans la gestion des collectivités locales et ce, conformément aux directives données en ce sens par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

A ce titre, Bedoui a annoncé la tenue, chaque année, d’assises pour les élus locaux, une décision qui a été prise par le président de la République, pour faire une évaluation globale des programmes de développement local et l’examen des propositions des élus locaux. Selon Bedoui, les premières assises nationales des communes, qui dureront deux jours, auront lieu durant le premier semestre 2018. Il s’agira de procéder à l’examen des propositions des élus locaux de manière responsable et transparente afin d’arriver au changement espéré par le citoyen. Les assises ont aussi pour but de relever les défis qui seront concrétisés lors des différents programmes de développement local, selon les valeurs de la démocratie participative. Pour ce faire, les élus locaux sont appelés à s’affranchir de la bureaucratie et de la dépendance dans leurs rapports avec leur environnement et dans la gestion de leurs services. Dans un message qu’il a transmis aux participants à cette rencontre d’orientation, le chef de l’Etat a indiqué que de nouveaux défis se posent pour les collectivités locales, à savoir la modernisation des structures communales, la consécration de la décentralisation et la libération des initiatives économiques et du développement local.

Le président de la République a exhorté, par la même occasion, les nouveaux élus à prendre en charge les préoccupations des citoyens et à réaliser leurs aspirations, relevant que les élus locaux ne sont pas seuls dans la bataille du développement, dans le sens où d’autres institutions et instances jouent également un rôle dans la réalisation des objectifs communs au service de la patrie, de son progrès et de sa prospérité. Par ailleurs, le Président Bouteflika a appelé toutes les franges de la société à soutenir les institutions de l’Etat, notamment, la commune, afin de réaliser ensemble nos objectifs de développement, invitant tous les partenaires politiques à conjuguer leurs efforts au service de la nation et du citoyen et pour le développement de notre pays. De son côté, le ministre de l’Intérieur a fait état de programmes de formation «très prometteurs» au double plan local et central, élaborés par le ministère pour l’année 2018 au profit des élus et du staff administratif des collectivités locales. Il a fait état, par la même occasion, des efforts déployés par son département pour la mise en place d’une plateforme technique de formation à distance via les nouvelles technologies de l’information et de la communication, soulignant que cette démarche marquera un nouveau départ du processus de modernisation de la formation et du développement des compétences des élus et du personnel au niveau central et local. Tout en estimant que ces programmes de formation ne pourront aboutir qu’avec l’inscription de l’ensemble des élus dans cette démarche, Bedoui a relevé que leur élaboration ne relève pas de la responsabilité exclusive du ministère, mais, elle est aussi du devoir de chaque wilaya et commune.

Il a souligné, en outre, la nécessité d’adopter la même approche anticipative pour la gestion de la rentrée scolaire, notamment, en matière de maintenance des établissements éducatifs, exhortant par la même les élus locaux à traiter ce dossier à part, car, il s’agit d’un travail humanitaire avant d’être administratif. De ce fait, la commune continuera à accomplir des réalisations à la faveur du contenu du projet préliminaire relatif au code des collectivités locales qui garantira toutes les nouvelles valeurs constitutionnelles, notamment le renforcement du rôle des collectivités locales, l’approfondissement de la décentralisation, l’élargissement des prérogatives des Assemblées élues, la promotion de la démocratie participative. Il s’agit, en outre, de consacrer les principes des bonnes pratiques en matière de gouvernance locale, d’activer le nouveau rôle économique de la commune et instituer un nouveau système de fiscalité locale. La lutte contre la bureaucratie au niveau des services communaux est un travail quotidien et constant, selon le ministre de l’Intérieur, relevant une amélioration notable, grâce aux mécanismes modernes basés sur les nouveaux supports informatiques outre les missions d’inspection et de contrôle effectuées sur l’ensemble des communes du territoire national. En outre, un atelier permanent travaille à l’élaboration d’un projet de loi relative aux collectivités territoriales qui pourrait réunir les codes communal et de wilaya dans une seule loi. Il a précisé, dans ce sens, que son département œuvre pour que le projet de loi soit soumis au Conseil des ministres avant la prochaine rentrée sociale.