Google met fin au projet Tango

0
32

Le 15 décembre, Google a finalement annoncé mettre fin au projet Tango, qui devait permettre de développer des outils de numérisation de l’espace avec des smartphones ou des tablettes capables de voir en 3D.

En février 2014, alors que Google venait de revendre Motorola à Lenovo, la firme avait conservé la division recherche et développement du constructeur, ainsi que l’un de ses projets les plus ambitieux, Tango. L’idée était alors de développer un système permettant de cartographier en 3D des environnements pour les modéliser. Depuis ce prototype dévoilé il y a bientôt quatre ans, difficile d’y voir un véritable succès. Quelques appareils sont bien sortis avec un système de modélisation 3D compatible avec Tango, comme le Lenovo Phab2 Pro ou l’Asus Zenfone AR, mais force est de constater que le concept n’a jamais percé auprès du grand public. Par conséquent, Google a logiquement annoncé, vendredi dernier, l’arrêt du projet Tango. «On arrêtera le support de Tango le 1er mars 2018. Merci pour l’incroyable communauté de développeurs qui a permis tant de progrès avec Tango ces trois dernières années. Nous avons hâte de continuer le voyage avec vous sur ARCore», explique Google. En effet, si la firme met fin au projet Tango, elle ne compte évidemment pas arrêter d’investir le domaine de la réalité augmentée. Les équipes de Tango vont ainsi être réaffectées sur le projet ARCore de Google, concurrent d’Apple ARKit. Il ne s’agira plus cette fois de numériser des environnements en 3D, mais de permettre d’afficher des éléments en 3D en surimpression d’un environnement réel, comme l’intégration de portails dans le jeu Ingress Prime, annoncé par Niantic pour l’an prochain.