Gouvernement : Bedoui reçoit le ministre des Affaires étrangères turc 

0
96

 Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a reçu,  hier Mevlut Cavusoglu, ministre des Affaires étrangères de la  République de Turquie, qui effectue une visite de travail en Algérie.

« L’entretien, qui s’inscrit dans le cadre des rencontres de haut niveau de  concertation périodique, a été l’occasion de passer en revue l’état et les  perspectives d’évolution des relations bilatérales, notamment dans le  domaine de la coopération économique et du développement des  investissements ».L’audience à laquelle a pris part le ministre des Affaires étrangères,  Sabri Boukadoum, a par ailleurs permis aux deux responsables de « procéder à  un échange de vues sur des questions régionales et internationales  d’intérêt commun ».   Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré  hier que les citoyens algériens seront exemptés de visa pour se rendre en Turquie. Ainsi, les ressortissants algériens pourraient visiter la Turquie sans visa. Le ministre turc des affaires étrangères a indiqué lors d’une conférence de presse qu’il a co-animée avec son homologue algérien, Sabri Boukadoum que «son pays accordait un grand intérêt à ses relations avec l’Algérie »,  affirmant «être réjoui de la présence de centaines d’entreprises qui investissent en Algérie, tout en remerciant l’Etat algérien pour la confiance qu’il a en nous».Le responsable turc a fait savoir que son pays était prêt à rehausser le niveau des relations les liant à l’Algérie, ajoutant l’Algérie est le deuxième partenaire économique de son pays dans le continent africain. Par ailleurs, le chef de la diplomatie turque a tenu à préciser que son pays est le premier en matière d’investissement direct étranger (IDE) en Algérie avec à la clé un volume d’échange commercial dépassant le seuil des 4.5 milliards de dollars. En marge d’une rencontre avec d’hommes d’affaires turcs, Mevlut Cavusoglu a affirmé qu’Ankara s’engageait à développer ses relations économiques et commerciales avec l’Algérie. En outre, il a rappelé que « la Turquie insiste toujours sur la présence de l’Algérie dans les événements internationaux », saluant à l’occasion « le rôle crucial” de l’Algérie aussi bien dans la solution de la crise libyenne que dans la région ou encore dans le monde islamique ».

T.M