Grande Bretagne: Londres annonce l’envoi d’un deuxième navire de guerre dans le Golfe  

0
115
(FILES) In this file photo taken on February 03, 2014 the British warship HMS Montrose is pictured docked in the Cypriot port of Limassol. Three Iranian ships attempted to "impede the passage" of a British oil tanker in Gulf waters, forcing a UK frigate to intervene, the British government said on July 11, 2019. "Contrary to international law, three Iranian vessels attempted to impede the passage of a commercial vessel, British Heritage, through the Strait of Hormuz," a UK government statement said of the incident, which occurred yesterday. "HMS Montrose was forced to position herself between the Iranian vessels and British Heritage and issue verbal warnings to the Iranian vessels, which then turned away," the statement said. / AFP / -

 Le Royaume-Uni a annoncé, vendredi, le  déploiement d’un deuxième navire de guerre dans le Golfe afin de « garantir  la liberté de navigation dans cette zone », dans un contexte de tensions grandissantes depuis quelques jours.  

Selon des sources de l’exécutif et de la défense britannique, le destroyer  HMS Duncan doit se rendre dans le Golfe pour relayer la frégate HMS Montrose, qui est déjà sur place, afin de continuer à garantir la « liberté  de navigation » dans cette zone, ont ajouté les mêmes sources. « Cette rotation, qui était programmée, a été avancée », a précisé une source de défense, sans préciser combien de temps les deux navires  resteraient dans la région. 

L’exécutif britannique a, également, relevé à son « échelon maximal » le  niveau d’alerte dans les eaux territoriales iraniennes pour les navires britanniques, a fait savoir une autre source gouvernementale.  La tension autour du détroit d’Ormuz, par lequel transite près d’un tiers du pétrole brut mondial acheminé par voie maritime, a grimpé ces dernières  semaines à cause d’une série d’événements, dont des attaques d’origine inconnue contre des pétroliers. 

Mercredi, le Royaume Uni a accusé la marine iranienne d’avoir tenté  « d’empêcher le passage » par le détroit d’Ormuz d’un pétrolier britannique.  Ce que Téhéran a démenti catégoriquement. Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré que de « telles accusations  avaient pour but une escalade des tensions dans la région ».