Grèce: Tirs de sommation contre un hélicoptère turc qui survolait l’îlot de  Ro

0
188

Des tirs de sommation ont été effectués dans  la nuit de lundi à mardi par des soldats grecs pour éloigner un hélicoptère  turc qui survolait l’îlot de Ro, à la frontière entre les deux pays en mer  Egée, ont rapporté des médias citant une source de l’état-major de l’armée  grecque.

« Les tirs de sommation pour éloigner l’hélicoptère ont été ordonnés dans  le cadre du renforcement des mesures de surveillance et réaction décidé au  vu des tensions avec la Turquie », a affirmé la source de l’état-major,  citée par les médias.  L’hélicoptère, « apparemment un appareil de la garde-côtière turque »  volait, à la limite entre les deux zones de contrôle aérien (FIR) grecque  et turque quand l’ordre a été donné de l’éloigner « à titre préventif ». Selon les informations radar analysées ultérieurement, l’appareil, qui  s’est éloigné après les tirs, n’avait toutefois pas enfreint la FIR  grecque, ni violé l’espace aérien du pays, a rapporté cette source. L’incident, révélé par la radio grecque Skaï, est survenu dans un contexte  de  »crispation » entre les deux voisins, alliés au sein de l’Otan,  notamment du fait du maintien en détention en Turquie, depuis un mois, de  deux soldats grecs entrés, selon Athènes par erreur en territoire turc. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a exigé samedi le retour de ces  deux soldats grecs entrés par erreur sur le territoire turc le 2 mars en  patrouillant à la frontière gréco-turque à la faveur de mauvaises  conditions météo.  M.Tsipras avait appelé les autorités turques à « accélérer les procédures  judiciaires » dans cette affaire « Par le passé, nous avons relâché des  soldats turcs qui étaient entrés quelques mètres en Grèce lors d’une  patrouille. J’attends que le président turc fasse de même », avait-il  affirmé. La détention depuis un mois dans une prison turque de ces deux soldats  grecs a tendu encore davantage les relations entre les deux voisins. La Turquie souhaite pour sa part l’extradition de huit militaires turcs  ayant fui en Grèce après le coup d’Etat manqué en juillet 2016. Athènes  refuse de lier cette affaire avec celle des soldats grecs.