Guitouni : « L’Algérie occupe une place de choix sur le marché pétrolier mondial »

0
746

 Le ministre de l’Energie, Mustapha  Guitouni, a annoncé, lundi dans la région de Stah, commune d’In-Amenas  (Illizi), le lancement d’un ambitieux programme de développement des  énergies renouvelables à travers les différentes wilayas du pays.

S’exprimant lors d’une séance de travail avec les cadres de la direction  régionale de Sonatrach (région de Stah), le ministre a fait état de la  projection, à l’horizon 2030, d’une production électrique de 22.000  mégawatts (MW), dont une tranche de 150 MW sera produite au cours des trois  prochaines années et 50 MW produits dans les  wilayas du Sud avant la fin  de l’année en cours, d’une partie de 50 MW. Ces projets énergétiques visent à construire une économique nationale  diversifiée susceptible de générer l’énergie électrique à partir du gaz, a  indiqué le ministre, ajoutant que le secteur de l’énergie vient de mettre  en service de nouvelles installations énergétiques à travers le pays. Ces acquis consistent notamment en un groupe gazier à Reggane et un autre  à Timimoune (wilaya d’Adrar), en plus de l’inauguration du projet du siècle  portant transport par canalisation du gaz d’In-Salah vers Tamanrasset sur  plus de 700 km, et d’un ouvrage similaire reliant sur 400 km Illizi et  Djanet. Selon M.Guitouni, ces opérations énergétiques sont appelées à impulser  l’industrie gazière en Algérie, accroître ses capacités de production et  consolider sa place dans le domaine de l’industrie gazière, sachant que le  secteur accorde une grande importance au développement de l’industrie  gazière dans le Sud du pays. « L’Algérie occupe une place de choix sur le marché pétrolier mondial, eu  égard à la diversification énergétique dont elle dispose et que le  partenariat mené par le groupe Sonatrach avec les grandes compagnies  pétrolières mondiales lui a permis d’acquérir les techniques énergétiques  modernes », a-t-il précisé. Le ministre a, par ailleurs, indiqué que « la fiscalité pétrolière a  atteint, durant les cinq premiers mois de cette année, un volume de 1.232  milliards DA, un indicateur prouvant que le pays est sur la bonne voie et  que le secteur de l’énergie œuvre pleinement au développement et la  diversification de l’économie nationale et la création d’un climat propice  au développement socio-économique ». S’agissant de la formation et la qualification de la main-d’œuvre, le  ministre de l’énergie a affirmé que le secteur s’emploie à la création de  centres de formation assurant différentes spécialités en rapport avec les  activités hydrocarbures, à travers des wilayas du Sud, à l’instar d’Illizi,  Ouargla, Adrar et Tamanrasset.

M.O