Hadj 2017: Le ministre de la Santé met l’accent sur une meilleure prise en charge des pèlerins

0
1012
Photo conception L'Echo d'Algérie@

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Mokhtar Hazbellaoui, a donné, hier, à Alger, aux membres de la mission médicale du Hadj, des instructions «fermes» pour une meilleure prise en charge des hadjis dans les Lieux Saints, notamment en cette période de l’année qui connaît une forte chaleur.

Lors d’une rencontre avec les 107 membres de cette mission, le ministre de la Santé a mis l’accent sur «l’impératif d’assurer une bonne prestation aux hadjis», affirmant que chaque membre de la mission voulant accomplir le pèlerinage «est en droit de le faire, mais pas au détriment de la mission qui lui est confiée». Après avoir salué le travail accompli par les missions précé- dentes, ce qui leur avait valu «l’entière satisfaction» des autorités algériennes et saoudiennes, le ministre a mis en avant la nécessité de préserver cette «honorable» image, soulignant qu’il sera intransigeant devant toute plainte déposée par n’importe quel hadji ou département gouvernemental concerné par les services de cette mission. A cette occasion, le ministre a appelé à faire prévaloir la conscience professionnelle, assurer une prise en charge médicale nécessaire et prêter main-forte aux hadjis pour aplanir les difficultés rencontrées lors du pèlerinage, ajoutant la disponibilité de tous les équipements de soins et de transport médical nécessaires, mis en place par les pouvoirs publics au service de la mission médicale.

De son côté, le directeur général de l’Office national du Hadj et de la Omra, Youssef Azouza, a indiqué que les autorités saoudiennes «n’ont émis aucune remarque» concernant la mission médicale algérienne, car cette dernière respecte toutes les normes en la matière et ses membres sont répartis de maniè- re équitable sur les 36 000 hadjis algériens. En dépit de l’interdiction par les autorités saoudiennes de mettre en place des équipements médicaux dans certains endroits, les autorités algériennes ont pris toutes les mesures pour doter la mission de valises médicales personnelles et coordonner avec les hôpitaux saoudiens pour une meilleure prise en charge des hadjis. Concernant la propagation de l’épidémie du choléra au Yémen, pays frontalier avec l’Arabie saoudite, le président de la mission médicale, le Dr Rabah Hamana a précisé que la propagation de certaines maladies contagieuses durant le Hadj «n’est pas quelque chose de nouveau» estimant en revanche que les autorités saoudiennes ont pris les mesures nécessaires pour faire face à cette situation.