HCA: Appel à converger vers une «réconciliation linguistique» entre tous les Algériens

0
272

Le secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, a appelé à converger vers «une réconciliation linguistique» entre tous les Algériens, à travers un discours «pacifique et paisible».

Lors d’un séminaire tenu à l’occasion de la journée internationale de la langue maternelle, Assad a mis en exergue la nécessité de corriger les concepts et à converger vers «une réconciliation linguistique» entre tous les Algériens, à travers un discours «pacifique et paisible», fondé sur la coexistence et à la lumière de plurilinguisme, en s’éloignant de l’exclusion, de l’extrémisme et de l’atteinte aux symboles de l’unité nationale. Dans ce sens, il a souligné la nécessité de ne pas poser les questions de la langue maternelle et l’identité sous des «habits politiques et idéologiques», pour éviter d’attiser «les conflits linguistiques». «Il est de notre devoir de ne pas poser les questions de la langue maternelle et de l’identité sous des habits politiques et idéologiques, pour éviter d’attiser les conflits linguistiques», a-t-il indiqué. Pour lui, la langue maternelle représentait «l’existence, l’identité le patrimoine et la civilisation», ajoutant que celui qui néglige sa langue et son écriture, abandonne ainsi les composantes essentielles de sa personnalité. Pour sa part, la représentante du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, Asma Moulay, a indiqué que le développement n’était pas possible en dehors «des valeurs de notre civilisation, notamment la langue maternelle qui en est le principal véhicule». Moulay a mis en avant la nécessité de préserver les langues maternelles pour préserver le patrimoine intellectuel, culturel et civilisationnel, ajoutant que les sociétés multiculturelles et multilinguistiques existent à travers leur langue qui transmet et préserve le savoir et les cultures traditionnelles d’une manière durable. Elle a relevé, dans ce cadre, que «personne ne pouvait nier les efforts de l’Algérie afin de préserver ses langues maternelles».