Hécatombe des routes: 16 morts et 320 blessés au niveau national durant la  1e semaine de Ramadhan

0
407

 

Seize personnes (16) ont trouvé la mort et 323  autres ont été blessés dans 270 accidents de route survenus durant la  première semaine du mois de Ramadhan au niveau national, enregistrant ainsi  une « baisse relative » dans le nombre d’accidents, comparativement au bilan de la période susmentionnée de Ramadhan 2018, a indiqué lundi le chargé de  communication au niveau de la Direction de la Sécurité publique (DSP), le Commissaire principal Rabah Zouaoui.

En marge de la Campagne nationale de sensibilisation et de prévention des accidents de la route à l’entrée du  tunnel de Oued Ouchayeh en direction de Dar El Beida à l’est d’Alger au profit des automobilistes, sur « les dangers que constituent pour les usagers de la route, la circulation sur la bande d’arrêt d’urgence », le Commissaire principal a indiqué que 270 accidents de la route ont été  enregistrés durant la 1er semaine du mois de Ramadhan, à savoir du 6 au 12 mai, ayant fait 16 morts et 323 blessés. Selon le même bilan, ces accidents sont « relativement en baisse », par rapport à la même période de Ramadhan 2018 qui a enregistré 289 accidents ayant fait 14 morts et 330 blessés.   

Le responsable sécuritaire a relevé, à cette occasion, les risques  résultant de la circulation sur la bande d’arrêt d’urgence, qui peut  provoquer l’embouteillage et le télescopage des véhicules. Emprunter la bande d’arrêt d’urgence empêche l’arrivée des ambulances sur  le lieu de l’accident, a précisé M. Zouaoui qui a fait savoir que durant le 1er trimestre de l’année en cours, 230 infractions (cas) ont été relevées  concernant la circulation non justifiée sur la bande d’arrêt d’urgence, ainsi que 110 autres cas liés à l’arrêt non justifié sur la bande d’urgence. Par ailleurs, le même intervenant a rappelé que la Direction générale de  la Sûreté nationale (DGSN) avait pris des mesures de sécurité pour la protection des personnes et des biens, à l’occasion du mois de Ramadhan, à travers la mobilisation de formations sécuritaires chargées d’assurer une couverture sécuritaire, notamment, pendant les heures de pointe, au niveau  des carrefours, des grands axes routiers, des mosquées, des lieux publics et des stations de transport des voyageurs qui connaissent une grande affluence de citoyens, durant ce mois sacré, en vue d’assurer une sécurisation effective de ces points et une présence durable et continue des forces de police, sur le terrain.  Les différents éléments de police assurent, pendant la mois de Ramadhan, la sécurisation des espaces de loisirs prisés par les citoyens et les familles, particulièrement pendant les soirées, a ajouté le Commissaire principal qui, tout en relevant que le but de la campagne est d »inculquer une culture en matière de sécurité routière » chez le citoyen, a appelé les  citoyens à respecter le code de la route en tant qu`ensemble de règles « régissant les relations et les comportements des individus au sein de la société ».

Walid. B