Histoire: «La grève historique des 8 jours, un indicateur du sens de l’organisation et du génie des leaders de la Révolution», souligne Zitouni

0
164

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a déclaré, ce lundi, à Alger, que la grève des 8 jours à laquelle avait appelé le Front de libération nationale (FLN) durant la Révolution était «un indicateur fort du sens de l’organisation et du génie de ses leaders».

Dans une allocution à l’occasion de la commémoration du 62e anniversaire de la grève des 8 jours (28 janvier-4 février 1957), Zitouni a indiqué que «cette grande grève révolutionnaire a été, de part ses motifs, sa méthodologie, son caractère général et ses résultats, un appui important à la Révolution et est un indicateur fort du sens élevé de l’organisation de ces leaders». Rappelant que l’appel à la grève faisait suite aux restructurations apportées par la Charte du Congrès de la Soummam (20 Août 1956), le ministre a estimé que «l’organisation minutieuse et la coordination parfaite» entre les responsables des 6 wilayas historiques pour mettre en application cette décision montrent «le génie des leaders de la Révolution» qui sont parvenus à mobiliser toutes les franges du peuple algérien. «Cette grève à laquelle a appelé le Comité de coordination et d’exécution (CCE) a prouvé également – de par l’élan et la large adhésion du peuple algérien à travers tout le pays – la grande solidarité, la cohésion et l’attachement du peuple à sa Révolution, au Front et à l’Armée de libération nationale (ALN)», a-t-il ajouté. Soulignant le rôle de la radio secrète «La Voix de l’Algérie des Combattants» dans la mobilisation et le recrutement à travers ses appels à la résistance adressés au peuple algérien durant «la semaine de lutte pacifique», qui a fait perdre à la France, a-t-il dit, la raison en l’amenant à recourir à tous les moyens de répression, de manipulation et de brouillage. A cette occasion, le ministre des Moudjahidine a appelé à la préservation et à la fidélité au message des Chouhada de la glorieuse Révolution en poursuivant dans la voie, tracée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, affirmant que l’Histoire retiendra les acquis réalisés durant les 20 dernières années et qui ont permis «d’asseoir les fondements de l’Etat de droit». La cérémonie de commémoration du 62e anniversaire de la Grève historique des 8 jours a débuté par la récitation de la Fatiha à la mémoire des Chouhada et le dépôt d’une gerbe de fleur à Place de la Résistance à AlgerCentre, et ce, en présence du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh. Par la suite, le ministre des Moudjahidine, accompagné du wali d’Alger, ont inspecté le siège de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM).