Histoire : Le rôle de « La voix de l’Algérie libre et combattante » durant la Révolution  était « important »

0
103

« La voix de l’Algérie libre et combattante »,  radio qui émettait clandestinement durant la guerre de libération  nationale, et son rôle « important » durant la guerre de libération  nationale, ont été soulignés jeudi à Alger par des moudjahidine, témoins de  l’époque coloniale.

  « Cette radio qui était notre seule source d’information sur la Révolution,  était également un véritable outil d’encouragement et de mobilisation pour  tous les Algériens engagés dans cette lutte pour l’indépendance du pays », a  témoigné le moudjahid Boulahfa Khaled lors d’une rencontre d’enregistrement  de témoignages de moudjahidines, organisée par le Musée national du  Moudjahid et élargie à l’ensemble de ses structures au niveau local.  Il a ajouté que les Algériens « qui ont été surpris par des militaires  français en train d’écouter cette radio, ont vite fait d’abandonner la  fréquence afin que l’ennemi ne puisse se rendre compte de l’existence de  cette radio qui a fini, progressivement, par faire connaitre la noble cause  du peuple algérien ». Pour le même intervenant, cette radio était « un véritable stimulant pour  les moudjahidines, ainsi que pour le reste de la population algérienne en  mobilisant des troupes de l’Armée de libération nationale (ALN) et en  mettant en échec la propagande coloniale », citant notamment les  journalistes Aissa Messaoudi et Mohamed Bouzidi comme les voix les plus  marquantes de ce média. De son coté, le moudjahid Kadri Khodja Moustapha qui était dans la zone  frontalière algéro-tunisienne, a souligné que « dans le contexte de guerre,  il fallait donner de la voix à la Révolution algérienne et c’est la mission  que cette radio a accomplie en diffusant des messages de confiance pour les  Algériens, mais aussi en démentant la propagande française qui tentait de  minimiser l’ampleur de la Révolution et son impact ».  Pour sa part, le moudjahid Bouchicha Abderrahmane a abondé dans le même  sens, estimant que cette radio « constituait à la fois la voix de la  Révolution et un moyen pour démentir les mensonges et la propagande des  autorités coloniales françaises ».  Le 16 décembre 1956, la voix du commentateur politique Chikh Mimoune se  fait entendre avec pour slogan : « Ici la radio de l’Algérie libre et  combattante, la voix du Front de libération nationale et de l’Armée de  libération nationale s’adresse à vous du cœur de l’Algérie ».  Le contenu de « La voix de l’Algérie libre et combattante » sera émis par la  suite sur les ondes des radios des pays arabes, notamment le Maroc, la  Tunisie, la Libye, l’Egypte, la Syrie et l’Irak.

Ahsene Saaid