Hong Kong: Des milliers de manifestants dans les rues de Hong Kong 

0
91
©JEROME FAVRE/EPA/MAXPPP - epa07779084 Protesters holding umbrellas march in an anti-government rally on Gloucester Road, Hong Kong, China, 18 August 2019. Hong Kong braced itself for another weekend of protests demanding the full withdrawal of a now-suspended extradition bill as well as the appointment of a judge-led independent inquiry into police use of force on protesters since June. EPA-EFE/JEROME FAVRE

Des milliers de personnes défilaient  encore dimanche à Hong Kong lors d’une manifestation « pacifique », selon des  médias locaux.

En début d’après-midi, des dizaines de milliers de personnes se sont  d’abord massées sous une pluie battante dans le Parc Victoria, au coeur de l’île de Hong Kong, offrant des images aériennes d’une mer de parapluies  multicolores. 

Une foule de manifestants a ensuite défilé en direction du quartier  d’Admiralty, plus à l’ouest, bravant l’interdiction de la police qui n’avait autorisé qu’un rassemblement statique dans le parc. En début de soirée, ils étaient encore des milliers dans les rues à  marcher dans le calme, alors que la pluie continuait de tomber par intermittence. 

Nombre de militants avaient encore pour mot d’ordre la dénonciation des  violences policières. D’autres reconnaissaient une hausse de la violence dans les rangs des contestataires, les manifestations dégénérant de plus en  plus souvent en heurts entre la police et des radicaux n’hésitant plus à lancer des pierres ou des cocktails molotov, et à utiliser des frondes. La région semi-autonome traverse depuis début juin sa crise la plus grave  depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et des actions quasi quotidiennes pour demander, notamment, le suffrage universel. 

Cette absence d’avancée a poussé le mouvement vers la radicalisation,  comme l’a illustré cette semaine le blocage de l’aéroport de Hong Kong, où  des centaines de vols ont été annulés. D’où les avertissements de plus en plus cinglants du pouvoir central  chinois, qui a assimilé les manifestants à des « terroristes » et menacé d’intervenir dans le territoire. Des milliers de partisans du gouvernement s’étaient également réunis dans  l’après-midi dans un parc pour critiquer le mouvement pro-démocratie et soutenir la police.