Il appelle à la moralisation de l’acte commercial: Zebdi : «Le prix des masques ne doit pas dépasser 15 DA l’unité»

0
103

Mustapha Zebdi, président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (Apoce), a affirmé hier la nécessité de réguler le comportement des consommateurs dans cette conjoncture de pandémie de coronavirus que traverse le pays d’où il fallait, à ses yeux, faire preuve de responsabilité pour préserver la santé des uns et des autres.

«Le port du masque est désormais obligatoire et rien ne saurait justifier le refus de le porter», a déclaré Mustapha Zebdi au micro de la Chaîne I de la Radio nationale, ajoutant que «faute de masques chirurgicaux, le citoyen doit se protéger en utilisant  un morceau de tissu».Quant aux prix appliqués, dont bon nombre de citoyens s’y plaignent, le président de l’Apoce a estimé  qu’il ne doit  pas dépasser les 15 DA, et non 100 DA, comme c’est le cas actuellement, insistant également à ce qu’ils soient vendus en pharmacie pour garantir une bonne qualité.

À ce propos, il a fait savoir que son organisation avait demandé à ce que le port du masque soit obligatoire, et ce, en faveur d’un sondage réalisé dont 80% des personnes sondées y étaient favorables. Par ailleurs, l’invité de la Radio nationale a appelé à la moralisation de l’acte  commercial à travers la promulgation des textes afin de barrer la route à toute tentative de fraude ou de spéculation.

Moussa O.