Il fera le point avec Messahel de l’état de la coopération bilatérale: Jean-Yves Le Drian demain à Alger

0
886
 Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, est attendu demain  à Alger pour une visite de travail de deux jours au cours de laquelle il fera avec son homologue algérien, Abdelkader Messahel, le point de l’avancement des nombreux chantiers et dossiers inhérents à la coopération bilatérale.
Les deux parties procéderont également à un examen approfondi des questions régionales et internationales d’intérêt commun notamment la situation en Libye et au Mali ainsi que celles ayant trait à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme.
Cette visite, la première d’un membre du gouvernement français depuis l’élection du Président Emmanuel Macron, s’inscrit dans le cadre de la tradition de concertation régulière entre les deux pays liés par des relations fortes et diversifiées.
Les visites effectuées de part et d’autre dans une conjoncture géopolitique régionale marquée par de nombreux défis et des menaces multiples, ont permis d’insuffler une dynamique nouvelle aux relations bilatérales entre les deux pays.
Les deux parties partagent une vision commune sur des sujets qui les préoccupent comme le Mali et demeurent  très attachés  à la sécurité dans cet espace.
L’analyse de l’Algérie et de la France est convergente, voire identique, sur les questions régionales et les deux pays travaillent pour la paix et la sécurité, attachés au développement de la sous-région et de tout le continent africain.
Il faut dire que la coopération dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme entre les deux pays a été accentuée ces dernières années, eu égard à la dégradation de la situation dans les pays voisins du Sahel.
Au plan de la coopération économique, les échanges entre la France et l’Algérie ont plus que triplé en douze ans. Les 430 entreprises françaises présentes en Algérie emploient plus de 35.000 personnes sans compter les emplois indirects, et 180 PME françaises sont intéressées à investir en Algérie.
La France demeure le 1er fournisseur de l’Algérie avec plus de 6 milliards de dollars, et son 4e client avec plus de 4,5 milliards de dollars. Les relations économiques et commerciales ont progressé de manière très rapide. L’Algérie est le premier partenaire commercial de la France en Afrique et elle est le troisième marché pour les exportations françaises hors pays de l’OCDE après la Chine et la Russie.