Il représentera le président de la République au sommet Afrique-France – Sellal aujourd’hui à Bamako

0
709
 
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est arrive aujourd’hui à Bamako pour représenter le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aux travaux du 27ème sommet Afrique-France.
Sella est accompagné durant cette visite par le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.
Placé sous le thème « Le partenariat, la paix et l’émergence », ce sommet se penchera sur l’évaluation des progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations adoptées lors du 26ème sommet, tenu à Paris en 2013.
 Les discussions porteront également sur les voies et moyens à même d’approfondir ce cadre de coopération afin de relever collectivement les défis communs notamment la paix, la sécurité et le développement de l’Afrique.
Le sommet de Bamako se tient à un moment où l’Afrique, sous la double impulsion du Nepad et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, s’emploie à réunir les conditions nécessaires pour son développement à travers une meilleure coopération avec ses différents partenaires.
Limité à son lancement à la participation de pays francophones, le sommet Afrique-France a été élargi au pays lusophones et anglophones.
Les autorités maliennes saisiront cette occasion pour promouvoir l’accord de paix et de réconciliation au Mali issu des négociations d’Alger, conjointement signé par les groupes politico-militaires des régions nord du pays, le gouvernement malien et la médiation internationale.
Rappelant que les difficultés n’ont pas épargné le Mali au cours des années écoulées, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, avait mis e exergue les efforts des différentes parties pour la mise en œuvre de l’Accord, soutenu par la communauté internationale, l’Union africaine, les partenaires au développement et auquel les Maliens ont pleinement adhéré.
Dans ce contexte, l’Etat malien impliquera toutes ses institutions pour la réussite du sommet. Ainsi, le ministère malien de la Réconciliation nationale a prévu des actions de communication en faveur de la paix.
Le ministère mettra notamment à la disposition de participants des documents qui font la promotion de la paix, a rapporté la presse locale, précisant que plusieurs supports, dont des brochures, dépliants et des activités connexes seront accessibles aux participants à l’effet d’être informés sur les efforts de paix et de sécurité à travers tout le territoire malien.
Selon les mêmes sources, de telles actions sont à même d’exhorter les chefs d’Etat et de gouvernement présents au sommet de Bamako à renouveler leur soutien au Mali et de l’accompagner dans le parachèvement de son processus de réconciliation nationale déjà enclenché.
Une démarche à laquelle s’attache le gouvernement du Mali qui, a affirmé le président Keita, » s’impliquera encore davantage dans le retour de la stabilité au Nord de notre pays ».
C’est ainsi qu’au cours du premier trimestre 2017, a-t-il annoncé, seront installées les autorités intérimaires dans toutes les localités où n’ont pu être organisées les élections communales.
Une fois terminée, cette opération accélérera le redéploiement de l’Administration et facilitera la réinstallation des services sociaux de base. Elle permettra aussi l’organisation plus efficiente du retour et de la réintégration de nos concitoyens réfugiés ou déplacés, s’est réjoui le président Keita.
La conviction du président Keita s’inspire aussi du contenu de l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger, faisant notamment prévaloir le rétablissement de la paix et de la sécurité, la préservation de la cohésion nationale et la prise en charge de la demande sociale. Ces objectifs resteront prioritaires en 2017, a rassuré M. Keita.
Par ailleurs, le sommet de Bamako constituera, de l’avis des observateurs, un espace pour des échanges au plans multilatéral et bilatéral sur les défis qui s’imposent au continent notamment ceux relatifs à la sécurité, le développement et à la place de l’Afrique sur la scène internationale.