Il visait à inciter à la désobéissance et à des marches nocturnes: Un plan de sabotage du processus électoral déjoué par les services de sécurité

0
300

 Les services de la Sûreté ont déjoué, jeudi dernier, un plan de sabotage fomenté par le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) visant à récupérer le Hirak populaire par le biais d’éléments extrémistes et à inciter à la désobéissance et à des marches nocturnes pour pousser les forces de sécurité à recourir à la force.

Les forces de sécurité ont arrêté, au niveau de la place des Martyrs (Alger), un étudiant universitaire, membre du MAK et militant au sein d’un parti politique opposé à la tenue de l’élection présidentielle, a ajouté la même source, relevant que cet étudiant a été appréhendé en train de prendre des photos du déploiement des forces de sécurité. L’individu interpellé a dévoilé l’existence d’un plan de sabotage devant être exécuté la veille de la présidentielle du 12 décembre, en faisant part aux services de sécurité de déclarations dangereuses concernant les détails de ce plan. Ce plan de sabotage intervient au lendemain de la nouvelle mise en garde lancée par le chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah envers ceux qui veulent entraver l’élection présidentielle du 12 décembre, assurant que «les Algériens libres ne permettront pas à ce groupuscule de jouer avec l’avenir du pays». «La bande et ses acolytes sont des intrus au peuple», a-t-il assuré, ajoutant que «des actions seront prises contre eux en temps voulu». Evoquant la prochaine élection, Gaïd Salah, en a souligné le caractère «irréversible», indiquant que «celui qui veut se peser n’a qu’à se présenter devant le peuple et se porter candidat». «L’affranchissement de la justice des griffes des corrompus et de toutes les formes de diktats, de contraintes et de pressions est un des fruits de l’accompagnement de l’Armée nationale populaire de son peuple, un fruit par lequel le citoyen algérien ressent réellement et non pas théoriquement dans un Etat de droit» S’attaquant, à nouveau, à la «la bande et ses acolytes» qui, selon lui, sont «étrangers au peuple algérien et des intrus». Il a relevé, à ce propos, que l’ANP «a le sentiment qu’elle est entièrement responsable de permettre à son peuple de surmonter cette phase dans un climat sûr et serein, qu’elle est responsable de garantir le bon fonctionnement de toutes les institutions de l’Etat et qu’elle est entièrement responsable de l’assainissement de notre pays de l’infamie de la corruption et des corrompus, à travers l’accompagnement de la justice, en lui permettant d’exécuter, effectivement et concrètement, ses nobles missions, et de faire rupture avec les pratiques et des comportements du passé qu’imposait la bande à la justice». Pour Gaïd Salah, «l’affranchissement de la justice des griffes des corrompus et de toutes les formes de diktats, de contraintes et de pressions est un des fruits de l’accompagnement de l’Armée nationale populaire de son peuple, un fruit par lequel le citoyen algérien ressent réellement et non pas théoriquement dans un Etat de droit». «La justice à laquelle nous tendons, est de permettre à la loi d’être souveraine, d’être le premier et l’ultime critère pour lutter contre toutes les formes de corruption», a-t-il ajouté, soulignant que «les complots et les machinations que nous avons pu désamorcer et avorter sont parmi les plus dangereuses formes de corruption». Le général de corps d’armée a relevé, par la même occasion, que «le sommet de la corruption est que les corrupteurs œuvrent à créer un environnement corrompu qui s’adapte à leur nature et leur comportement», estimant que «l’assainissement de notre société de tous ces fléaux est un devoir national dont nous avons tant œuvré à nous en acquitter de façon correcte, sérieuse et efficace, lors de notre accompagnement du peuple algérien». «Ce sérieux et cette efficacité que nous avons œuvré, au sein de l’Armée nationale populaire, en compagnie de tous les autres corps de sécurité, à leur conférer un caractère d’action de proximité à travers tout le pays a fait de l’aspect médical son principal domaine, par la couverture médicale que les services de santé militaire ont prodigué aux habitants des régions isolées et frontalières», a-t-il rappelé. «Le sommet de la corruption est que les corrupteurs œuvrent à créer un environnement corrompu qui s’adapte à leur nature et leur comportement», estimant que «l’assainissement de notre société de tous ces fléaux est un devoir national dont nous avons tant œuvré à nous en acquitter de façon correcte, sérieuse et efficace, lors de notre accompagnement du peuple algérien». «Aussi, l’objectif noble et majeur de l’accompagnement par l’Armée nationale populaire de son peuple tout au long de la période précédente, est de permettre au peuple algérien d’exercer ses droits constitutionnels et légitimes qu’il a revendiqués depuis le début des marches populaires et que le haut commandement de l’Armée nationale populaire a veillé à satisfaire la majorité de ces revendications, en attendant que le Président élu prenne en charge la réalisation du reste des revendications», a-t-il encore expliqué. Il a regretté, à ce titre, que «certains analystes aient dévié de la logique de l’analyse judicieuse et objective, notamment en ce qui concerne les efforts laborieux dévoués et productifs que ne cesse de consentir l’Armée nationale populaire, ou par rapport aux résultats remarquables réalisés par la justice, à la lumière de l’accompagnement continu de l’Armée nationale populaire». Le chef d’état-major de l’ANP s’est félicité, dans ce contexte, que «le navire de l’Algérie s’est amarré à bon port en toute sécurité, grâce à Allah, puis grâce à ses enfants dévoués». «Aussi, celui qui veut traverser avec elle, il n’a qu’à rejoindre ses concitoyens et ne pas manquer l’appel de la patrie, pour partager avec sa patrie ses joies, car le rendez-vous du 12 décembre 2019 sera certainement une véritable fête pour l’Algérie et son peuple», a-t-il martelé. Dans son allocution, le général de corps d’armée a rappelé à l’ensemble des personnels de l’ANP et des différents services de sécurité qu’ils sont appelés à «s’acquitter du devoir d’assurer la sécurité lors des élections, mais qu’ils ont également des droits constitutionnels, dont le droit du vote qu’ils exerceront, à l’instar de leurs concitoyens, en votant en dehors des casernes, conformément aux dispositions réglementaires applicables en la matière». «Toutes les franges de la société sont fortement attachées au prochain scrutin, qui se déroulera, nous sommes certains, normalement et dans de bonnes conditions», a déclaré Rabehi à l’occasion du coup d’envoi de la caravane de jeunes vers les régions du Sud pour la sensibilisation à l’importance de la participation à la prochaine élection présidentielle»  «Notre devoir en tant que haut commandement de l’Armée nationale populaire, et nous nous enorgueillissons d’assumer cette immense responsabilité envers cette grande patrie, d’œuvrer, nuit et jour, en compagnie de l’ensemble des éléments des autres corps de sécurité, soutenus par tous les enfants de notre peuple à travers tout le pays, j’ai dit, j’estime qu’il est de notre devoir de remercier et d’exprimer notre reconnaissance à tous ces héros, au sein de nos forces armées déployés à travers l’ensemble du territoire national», a-t-il déclaré. Pour sa part, le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Hassane Rabehi, a affirmé que l’élection présidentielle du 12 décembre se déroulera «normalement et dans de bonnes conditions», ajoutant que la réaction du peuple sera «positive à travers une participation massive».» Toutes les franges de la société sont fortement attachées au prochain scrutin, qui se déroulera, nous sommes certains, normalement et dans de bonnes conditions», a déclaré Rabehi à l’occasion du coup d’envoi de la caravane des jeunes vers les régions du Sud pour la sensibilisation à l’importance de la participation à la prochaine élection présidentielle. «L’Algérien est conscient qu’en s’acquittant de son devoir électoral, il contribuera à la préservation de la sécurité et de la stabilité, conditions indispensables au développement durable de notre pays», a soutenu le ministre, se disant confiant en «la réaction positive du peuple à travers une participation massive» lors de cette échéance, dont «le résultat sera bénéfique pour tout le peuple», a-t-il encore assuré.

  1. Benslimane