Ils seront élaborés dès septembre prochain: Des plans communaux de développement au niveau de 10 communes pilotes

0
193
Photo Kadiro Frih@L'Echo d'Algérie

Dès septembre prochain, des Plans communaux de développement (PCD) de nouvelle génération au niveau de 10 communes pilotes seront élaborés, a indiqué, avant-hier, le directeur national du Programme de renforcement des capacités des acteurs du développement local (CapDel), Mohamed Dahmani.

Le programme CapDel vise à associer le citoyen et la société civile dans la gestion communale et le processus de développement durable et intégré. Lors d’une journée d’information sur le développement local, Dahmani a indiqué que programme CapDel a parachevé l’élaboration d’un guide méthodologique concernant la méthode d’élaboration des PCD qui seront engagés dès la prochaine rentrée sociale. Ces PCD de nouvelle génération seront élaborés, selon une nouvelle approche permettant aux acteurs locaux des collectivités locales, des administrations de la société civile, des opérateurs économiques et des organisations professionnelles, une contribution à part entière et efficace à la planification straté- gique au niveau communal.

Dès cette semaine prochaine, des cycles de formation seront organisés pour les formateurs au profit des instances dans les 10 communes pilotes concernées par le programme CapDel, dans le but d’assurer le succès à ce processus. Ces communes sont Ghazaouet (Tlemcen), Ouled Ben Abdelkader (Chlef), Tigzirt (Tizi-Ouzou), Djemila (Sétif), Beni Maouche (Béjaïa), El Khroub (Constantine), Babar (Khenchela), Messaâd (Djelfa), Timimoun (Adrar) et Djanet (Illizi). Les nouveaux PCD ne concerneront pas seulement la présentation de la liste des projets et des programmes prioritaires, mais traceront aussi une stratégie de développement durable à part entière permettant l’identification participative des objectifs communs et consensuels pour l’avenir de la commune et des processus devant être lancés pour atteindre ces objectifs et tracer ces processus à travers des plans d’action annuels tout en mobilisant les ressources financières nécessaires. L’étude visant à identifier les potentialités économiques dans les communes pilotes a été achevée et sera mise à profit dans l’élaboration des PCD.

Le programme «CapDel» a également lancé une étude pour la réalisation d’une carte des organisations de la société civile au niveau des communes pilotes et l’évaluation de leurs capacités, ce qui permettra de cerner leurs besoins et les domaines pouvant contribuer au renforcement de leurs capacités, a ajouté Dahmani. A l’ouverture de cette Journée d’information, l’Inspecteur général du ministère de l’Intérieur, Abderrahmane Sadini, a qualifié le programme «CapDel» de «projet pionnier», précisant qu’il servira de base à la politique du secteur dans son volet lié au développement local. La politique sectorielle mobilisera de nouveaux mécanismes dans la gestion des affaires locales à même de relancer le rôle économique des collectivités locales, a ajouté le responsable, évoquant le projet de loi sur les collectivités territoriales et le projet de loi sur la fiscalité locale en cours d’élaboration. Il a appelé à tirer avantage des expériences extérieures en matière de développement local, notamment en matière d’attractivité des territoires, de valorisation des ressources, d’identification des capacités économiques et d’outils institutionnelles utilisés.

Pour le directeur de la coopération avec l’Union européenne (UE) au ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani, le programme «CapDel» traduit l’importance que revêt la coopération internationale pour le renforcement du développement local. Il a précisé que le développement local sera l’un des axes de la coopération qui sera proposée dans le cadre du groupe des pays de la Méditerranée occidentale (5+5). Pour sa part, le Coordonnateur résident du système des Nations unies et représentant résident du PNUD en Algérie, Eric Overvest a appelé à l’élargissement du programme de «CapDel» pour toucher d’autres wilayas au lieu de se limiter à des communes afin de permettra la mobilisation d’autre acteurs et intervenants et l’instauration de mécanismes de coordination et plus de performance. Il a souligné que les décisions décentralisées concernant les politiques et les budgets publics au niveau local passent essentiellement par les wilayas ce qui exige l’intégration des wilayas dans cette approche participative pour plus d’efficacité.

Lors de cette Journée d’information, des expériences internationales ont été présentées dont l’expérience turque dans le domaine de création d’agence de développement local qui a été entamées en début des années 2000 et son rôle dans le renforcement des projets à dimension locale ainsi que l’expé- rience espagnole dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. Supervisé par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Ce programme s’étalant sur une période de quatre ans (2017-2020), englobe 10 communes pilotes avec une enveloppe financière de 10 millions d’euro (2,5 millions d’euros dégagés par le gouvernement algérien, 7,7 million euro de l’Union européenne et 170.000 euro du PNUD.