Ils y seront quelque 670 000 candidats au BEM: Un examen dans des conditions particulières

0
271
Algerie: 25.08.2020 Le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout.

Le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a indiqué, hier, que le nombre d’élèves concernés  par l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM), qui se déroulera cette année dans une conjoncture exceptionnelle en raison de la Covid-19, avoisine 670 000 candidats.

Intervenant lors d’une journée d’information sur les examens scolaires prévus au titre de la session 2020, M. Ouadjaout a précisé que le nombre de candidats aux épreuves du BEM, qui débuteront, lundi, et s’étaleront sur une période de trois jours, avait atteint 669 379 élèves répartis sur 2556 centres de déroulement et supervisés par 163 900 encadreurs. Quant à l’examen du baccalauréat, prévu entre le 13 et 17 septembre, le ministre a fait état de 637 538 candidats répartis sur 2261 centres de déroulement et supervisés par 192 300 encadreurs. «La tutelle est venue à bout des procédures d’organisation censée régir ces examens nationaux, à partir de l’affectation des candidats jusqu’à la proclamation des résultats», a-t-il assuré. Il faudra, ainsi, «respecter les mesures barrières pour assurer le bon déroulement de ces épreuves, compte tenu de la conjoncture sanitaire exceptionnelle marquée par l’expansion du coronavirus», a souligné le ministre, rappelant les quatre protocoles sanitaires mis en place par son département sont approuvés par le ministère de la Santé. «Cette organisation sera, toutefois, accompagnée de mesures de lutte contre la triche afin de préserver la crédibilité de ces examens et perpétuer le principe d’équité et d’égalité des chances.» le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a affirmé que son département est désormais prêt à accueillir, «dans les meilleures conditions qui soient les candidats de cette épreuve». «En dépit de la situation sanitaire exceptionnelle induite par la pandémie du coronavirus, nous avons achevé la préparation de toutes les procédures organisationnelles, sanitaires et préventives à même de garantir un déroulement en toute sécurité de cet examen», a ainsi indiqué M. Ouadjaout, lors de la réunion qu’il a présidée, jeudi, au siège du ministère, par vidéoconférence, avec les 50 directeurs de l’éducation du pays. Avant d’ajouter : «Nous sommes, désormais, totalement prêts à accueillir nos élèves conformément au calendrier fixé à cet effet.» Dans son allocution d’ouverture de cette conférence nationale des directeurs de l’éducation, et en présence des directeurs centraux du ministère, Mohamed Ouadjaout n’a pas manqué d’exprimer «sa satisfaction des efforts fournis sur le terrain, tout au long de l’année, pour bien préparer la tenue de cette session 2020 des examens du BEM et assurer des conditions convenables garantissant le confort et la sérénité des candidats en dépit des conditions exceptionnelles imposées par la pandémie». «Le ministre de l’Education nationale a rappelé, à ce propos, l’ensemble des textes réglementaires adoptés, à cet effet, par son département, notamment ceux fixant les procédures organisationnelles et de protection ainsi que toutes les dispositions de prévention sanitaire, soumises pour application stricte, à l’ensemble des acteurs mobilisés dans cette vaste et importante opération d’évaluation, chacun selon à quoi lui confèrent ses prérogatives et ses missions. Evoquant les dispositions adoptées dans le cadre du protocole de prévention sanitaire qui a été validé par les instances sanitaires compétentes, le ministre de l’Education national a rappelé, par ailleurs, les mesures relatives au nettoyage et à la stérilisation quotidienne de l’ensemble des équipements des centres d’examen et à l’obligation, durant toute la durée des épreuves, du port des masques de protection par les encadreurs et les candidats, à l’intérieur de ces centres d’examen. Il a également insisté, dans le cadre de ces mêmes dispositions, sur l’importance du respect de la distanciation sociale, dans tous les espaces et salles d’examens, en plus de la mise à la disposition des candidats et des personnels d’encadrement de gels hydro-alcoolique pour la stérilisation des mains. Mohamed Ouadjaout n’a pas manqué, par ailleurs, d’appeler à une application stricte des textes réglementaires relatifs à la gestion des centres d’examen, notamment les volets portant sur la lutte contre la fraude dans les examens. Il a surtout insisté sur la nécessité de sensibiliser tout le monde sur les conséquences, que cette pratique frauduleuse peut induire, aussi bien pour ses auteurs que pour les personnes soupçonnées de complicité en les exposant, a-t-il dit, pour la première fois cette année, à des poursuites judiciaires et non à des sanctions administratives comme ce fut le cas auparavant.

Le ministère de l’Education adresse des SMS de sensibilisation au respect du protocole sanitaire Le ministère de l’Education nationale a adressé, à l’occasion des épreuves officielles en coordination avec les opérateurs de téléphonie mobile, des SMS pour sensibiliser les parents, les candidats et les encadreurs au respect impératif du protocole sanitaire. Premiers du genre, ces SMS visent «la sensibilisation des candidats aux épreuves officielles et leurs parents à l’impératif de respecter le protocole sanitaire, notamment le port de la bavette et la distanciation sociale». Les mêmes messages ont comporté un rappel aux sanctions prévues par la loi en cas d’atteinte à l’intégrité des épreuves. Pour rappel, le ministère de l’Education nationale avait mis en place, août dernier, un protocole préventif avant la réouverture des établissements d’enseignement pour les révisions, lequel a été validé par le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus. Ce protocole intervient en application des dispositions du décret exécutif 20-69 du 21 mars 2020 relatif aux mesures de prévention contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) et l’ensemble des textes subséquents. Le protocole définit les mesures à appliquer pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus en milieu scolaire à travers notamment la désinfection de toutes les structures de l’établissement et la mise en place d’un plan de transport des élèves,  tout en activant les cellules de vigilance permanentes installées au niveau de tous les établissements scolaires. Pour rappel, l’épreuve du BEM aura lieu du 7 au 9 septembre, tandis que le bac est prévu du 13 au 17 septembre 2020.

Ali B.