Inauguration du Louvre Abou Dhabi: Le premier musée universel du monde arabe

0
1105

Le Louvre Abou Dhabi des Émirats arabes unis, dessiné par l’architecte Jean Nouvel, a été inauguré, ce mercredi, dix ans après le début du projet. Dix ans après l’idée, le musée est né. Le musée, signe «d’ouverture» a été inauguré, hier, en présence du président français Emmanuel Macron et de l’homme fort des Emirats arabes unis Mohammed Ben Zayed.

Il doit ouvrir ses portes au public à partir de samedi prochain, avec des concerts et des spectacles de danse interprétés par des artistes du monde entier et ce, jusqu’au 14 novembre. Inspiré des médinas arabes, avec un ensemble de 55 bâtiments blancs, cette ville-musée, a été construite sur l’île de Saadiyat. Le président de l’Autorité du Tourisme et de la Culture d’Abou Dhabi, Mohamed Khalifa Al Moubarak, a déclaré que le Louvre symbolisait parfaitement la tolérance et l’ouverture de son pays sur le monde. «Il représente l’un des éléments clefs de la stratégie culturelle des Émirats arabes unis» a-t-il déclaré. Fruit d’un accord inter-gouvernemental signé en 2007 entre Paris et Abou Dhabi. Le nom du Louvre sera prêté pour une période de trente ans au musée d’AbouDhabi et durant les 15 prochaines années des expositions temporaires seront organisées avec les conservateurs français et des œuvres prêtées. Montant de la facture : 1 milliard d’euros.

Le Louvre Abou Dhabi, une expérience inédite

Ce Louvre qui émerge aujourd’hui des sables est le premier d’une série de musées sur l’île de Saadiyat. Le Louvre Abou Dhabi n’est pas qu’une petite copie du Louvre. Il présente certes des œuvres classiques, mais pas seulement. Treize musées français ont prêté leurs pièces qui dialoguent avec celles de la collection d’Abou Dhabi. Et on parcourt le musée avec l’impression de passer du Palais du Louvre au Musée d’Orsay en passant par le Centre Pompidou avec un détour par Versailles ou le musée du Quai Branly. Jean-Luc Martinez, président du musée du Louvre avait déclaré avoir l’impression d’être à Paris en 1889 quand on construisait la Tour Eiffel. Ajoutant «C’est le premier musée universel qui s’ouvre dans le monde arabe, avec un défi d’éducation, et de culture. Le public pourra admirer des chefsd’œuvre nombreux dans la collection inaugurale comme La Belle Ferronnière de Léonard de Vinci prêtés par le Louvre. Plus loin un Manet, Le Fifre, ou l’autoportrait de Van Gogh décrochés des cimaises d’Orsay dialoguent avec un Caillebotte, Les joueurs de Bézigue, de la collection d’Abou Dhabi. Et pour finir, la salle dédiée à l’art contemporain est un florilège de cultures avec des œuvres du Chinois Ai Weiwei, du Sénégalais Omar Ba ou encore de la Saoudienne Maha Mallula. Quelque 5000 visiteurs sont attendus dans les premiers jours, a indiqué Mohammed Al Moubarak, président de l’Autorité de la culture et du tourisme d’Abou Dhabi. Les visiteurs pourront déambuler dans des espaces de promenade surplombant la mer et sous un dôme de 180 mètres de diamètre, composé de 7850 étoiles en métal à travers lesquelles les rayons du soleil créent ce que Jean Nouvel appelle une «pluie de lumière», inspirée des palmeraies et des souks. Contrairement à d’autres musées dont le parcours propose un classement par styles ou civilisations, celui-ci met en lumière les thèmes universels et les influences communes entre les cultures, de la préhistoire à nos jours. Dans une salle figurent ainsi côte à côte une feuille d’un Coran bleu du IXe siècle, une torah yéménite de 1498 et deux volumes d’une bible gothique du XIIIe siècle.

Des mesures exceptionnelles prises pour assurer la sécurité et la conservation des œuvres

De la collection permanente des Emirats, le musée exposera à l’ouverture 235 œuvres, y compris Le Bohémien d’Edouard Manet. Parmi 28 pièces prêtées par des institutions du Moyen-Orient figure un buste monumental à deux têtes, vieux de plus de 8000 ans, venant du Département des antiquités de Jordanie. Des mesures exceptionnelles ont été prises pour assurer la sécurité et la conservation des œuvres, alors que les températures excèdent les 40 degrés Celsius en été. Lors du lancement du projet, des voix s’étaient élevées en France contre l’aspect de la vente de la marque «Le Louvre» dans le Golfe. Des ONG, dont Human Rights Watch, s’étaient ensuite inquiétées des conditions de travail des migrants sur le chantier, mais ces critiques se sont estompées au fil des ans. Le Louvre Abu Dhabi, dont l’ouverture a été retardée plusieurs fois en raison, notamment de problèmes de financement, est le premier de trois musées prévus à Saâdiyat. Devraient suivre un Guggenheim, conçu par Frank Gehry, et le Zayed National Museum confié à Norman Foster