Incendie de la tour Grenfell à Londres: 5 ans de prison pour avoir détourné l’argent des rescapés

0
483

Une employée municipale de Londres a été condamnée, ce vendredi, par le tribunal londonien, à 5 ans et demi de prison pour avoir détourné près de 100.000 livres (112.000 €) destinés aux rescapés de l’incendie de la tour Grenfell du 14 juin 2017, et au service de santé britannique, ont rapporté des médias.

«Vous saviez exactement à quoi ces fonds devaient servir et l’importance qu’ils avaient pour les habitants» de la tour Grenfell, a déclaré à l’audience, le juge Robin Johnson, cité par l’AFP. «L’étendue de votre malhonnêteté défie l’entendement», a-t-il poursuivi, s’adressant à l’employée municipale qui a reconnu les faits et plaidé coupable. Et d’ajouter : «Je ne connais pas votre situation financière actuelle, mais j’espère que les fonds pourront être récupérés auprès de vous», lui a dit le juge Johnson. La fraude avait été découverte lorsqu’un rescapé de l’incendie avait demandé à obtenir une carte de paiement avec laquelle plusieurs milliers de livres avaient déjà été dépensées. Agée de 39 ans, la mise en cause travaillait pour la mairie de Kensington et Chelsea, le quartier où se situe la tour Grenfell, ravagé par un incendie le 14 juin 2017 ayant fait 71 morts. Elle avait volé 5 cartes de paiement destinées aux rescapés de la catastrophe, avec lesquelles elle avait détourné 62.000 livres (70.000 €) pour financer des voyages à l’étranger, des repas au restaurant ou l’achat de vêtements. Elle a également dépensé plusieurs milliers de livres sur des sites de jeux d’argent en ligne, selon des médias. L’enquête de police avait ensuite permis de révéler que l’employée municipale, avait détourné 35.000 livres (39.000 €) en mai 2016, quand elle travaillait pour le NHS, le service de santé britannique, pour payer un fournisseur inexistant. L’argent était en fait crédité sur son propre compte en banque. Juillet 2017, la police métropolitaine de Londres avait fait état de 255 personnes ayant survécu à l’incendie de la tour Grenfell, sur les 350 résidents de l’immeuble de 24 étages de Kensington. Qualifiée de mission «sans précédent», l’identification des corps avait permis de déterminer l’identité de 32 décès seulement. Scotland Yard a annoncé qu’il faudra du temps avant de pouvoir identifier tous les corps. Pas moins de 140 témoins ont été interrogés par la police dans le cadre de l’enquête sur l’incendie, 650 pompiers et 300 policiers, impliqués dans l’opération de sauvetage de même que tous les résidents rescapés, avaient été écoutés. Juin 2018, soit une année après le sinistre, les rapports d’experts présentés dans le cadre de l’enquête publique sur l’incendie, ont révélé que des équipements non conformes ou défaillants, dont le revêtement inflammable du bâtiment, étaient responsables de la catastrophe de la tour Grenfell.