Industrie automobile «L’Algérie s’est associée à des constructeurs de rang mondial», rappelle Youcef Yousfi

0
132
Photo L'Echo d'Algérie@

Youcef Yousfi défend l’industrie du montage automobile en Algérie et invite tous les acteurs à faire confiance dans cette nouvelle branche industrielle. En visite d’inspection, hier, à Tlemcen, le ministre a affirmé, que l’industrie automobile figure parmi «les priorités du gouvernement et du programme du président de la République ».

Yousfi a résumé l’objectif de cette industrie naissante : «Développer une industrie de véhicules qui soit moderne, forte et compétitive». Il a rappelé que l’Algérie «s’est associée à des constructeurs de rang mondial». Pour son développement, cette industrie a besoin «de l’appui et de la confiance de tous les acteurs», selon Yousfi. Le gouvernement a accordé plusieurs avantages à cet investissement, a-t-il rappelé. Yousfi poursuit sa défense de l’industrie automobile nationale en appelant à faire confiance «dans la capacité des constructeurs à relever le défi de la qualité, du coût et de l’exportation». Le ministre fait allusion à la compagne «Khaliha Tessadi» (laisse là rouiller), lancée sur les réseaux sociaux après la publication par son département des prix «sortie d’usine», laissant entendre que la clientèle algérienne «est fidèle à la production nationale même si elle demeure exigeante». Il assure que l’industrie automobile a besoin de la confiance de la clientèle. «Il faut être raisonnable, l’industrie automobile est destinée au marché algérien et aux consommateurs algériens. Pour gagner la confiance du client, il est important d’être transparent sur les coûts, de la production à la commercialisation», soutient Yousfi.

Le ministre a affirmé qu’il y a une réflexion au niveau du gouvernement pour créer un observatoire chargé de superviser «les prix au niveau de toutes la chaine de l’industrie automobile». Enfin, il a plaidé pour une «confiance» entre les constructeurs et les sous-traitants, «en matière de qualité, de coût et de délais». Après avoir défendu la cause des opérateurs ayant investi dans les usines de montage, Yousfi plaide pour la transparence. «La transparence est une arme contre la spéculation», dit-il. Encourager la sous-traitance Le développement de l’industrie automobile passe inéluctablement par la promotion de la sous-traitance. Yousfi annonce que le gouvernement se fixe comme objectif d’orienter les industries sidérurgiques (comme c’est le cas du complexe d’El Hadjar), mécaniques, électriques, électroniques, pétrochimiques et textiles vers «la satisfaction de l’industrie des véhicules».