Internet et réseau sociaux: Le nombre des utilisateurs algériens en hausse

0
1523

L’Algérie a multiplié ses efforts pour la démocratisation et la généralisation de l’utilisation de l’internet. Lors de son intervention hier sur les ondes de la Radio Chaîne III et au mois de février dernier, la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda Imen Faraoun, avait fait part des projets que son département ambitionne de concrétiser. Elle avait cité en ce sens le «déploiement de la fibre otique» pour atteindre toutes les zones du territoire national. Cette démarche a su donner ses fruits, en attestent les résultats d’une enquête sur l’internet et les réseaux sociaux en Algérie effectuée durant le mois de février 2017 par la société spécialisée IMMAR Research & Consultancy. Cette enquête, réalisée sur un échantillon de 3000 individus représentant une population de plus de 28,44 millions d’individus répartis sur tout le territoire national, a révélé que le nombre d’Algériens utilisant cette technologie dépasse les 13 millions. Ils sont en fait «13,10 millions d’Algériens, âgés de 15 ans et plus surfent chaque jour sur Internet, soit 46% de cette frange de la population». Pour ce qui est de l’utilisation des réseaux sociaux, l’enquête démontre qu’ils sont environ «10,82 millions d’Algériens de cette catégorie d’âge» à les utiliser quotidiennement, soit 38% de la population. Par région, l’on informe que l’utilisation «est assez homogène». L’IMMAR relève une prééminence, toutefois, de la «région Est (49%), suivie du Centre (46%) et des régions Ouest et Sud (44% chacune)». 50% des urbains accèdent quotidiennement à Internet contre seulement 29% des ruraux, relève encore l’enquête. Par tranche d’âge, 77% des utilisateurs d’internet sont âgés entre 15-24 ans, 55% des 25-34 ans, 32% des 35-44 ans, 21% des 45-54 ans et 17% des 55 ans. Avec plus de 9,7 millions de visites par jour, le réseau Facebook reste le plus fréquenté en Algérie, sur quatre sites Internet, 3 internationaux et 1 Algérien. Ces derniers sont en fait Youtube visité par «3,7 millions d’Algériens de 15 ans et plus», Google et Instagram avec «500 000 visiteurs» et finalement le site algérien Ouedkniss, spécialisé dans la vente sur Internet, qui comptabilise «300 000 visites» quotidiennes. Les autres réseaux sociaux (Twitter et Linkedin) se taillent la part du lion en termes de fréquentation en Algérie avec «82% du nombre d’utilisateurs». La fréquentation des sites de divertissement (jeux, musique, radio, films, vidéos, télévision…) représente «21% des utilisateurs d’internet». Les plateformes de communication par vidéoconférence comme Skype, Viber et WhatsApp ne représentent quant à elles que 11%.

Concernant la fréquentation journalière moyenne des réseaux sociaux selon le sexe et l’âge, l’on informe que ces derniers attirent «49% des hommes et seulement 28% des femmes et 41% des urbains et seulement 24% des ruraux». «9% des Internautes effectuent, quant à eux, des recherches pour des besoins professionnels, 7% lisent la presse quotidienne en ligne, 4% consultent leurs messageries et envoient des e-mails, 4% téléchargent des films, musiques et jeux, 2% suivent et téléchargent des cours en ligne et 2% téléchargent des logiciels», informe-t-on de même source.

Les smartphones en tête de liste Notons que l’enquête s’est par ailleurs basée sur les moyens utilisés pour accéder à Internet. Elle révèle de fait que «77% des internautes se connectent à Internet via leur smartphone contre 18% depuis leur laptop, 9% de leur PC de bureau et 5% par la tablette, alors que la Smart TV (télévision connectée) et la console de jeux représentent moins de 1% des connexions». «82% des internautes se connectent depuis leur maison, 16% depuis leur lieu de travail, 2% au wifi public gratuit, 2% au cybercafé et 14% d’autres endroits (voisins, parents, amis)», ajoute l’enquête. «49% des internautes utilisent l’ADSL (Haut débit filaire), 41% la 3G mobile, 11% la 4G LTE, 4% la 4G mobile et 2% la 2G». L’IMMAR note, par ailleurs, que plus de «13,3 millions d’Algériens de 15 ans et plus possèdent un smartphone, soit 47% de la population de cette catégorie d’âge dont 50% sont des femmes et 44% d’hommes». Donnant plus de détail, l’agence informe que les 15-24 ans représentent «69% et 60% des 25-34 ans ont déclaré posséder un smartphone, alors qu’ils ne sont que 38% des 35-44 ans, 26% des 45-54 ans et seulement 16% des 55 ans et plus. «Ces disparités se traduisent dans quasiment les mêmes proportions sur le plan de l’accès à Internet et la fréquentation des réseaux sociaux», explique cette source, qui estime que 48% des 15 ans et plus possèdent un smartphone dans la région Centre, 51% à l’Est et 43% à l’Ouest et au Sud. Le smartphone connaît une pénétration de 50% chez les populations urbaines âgées de 15 ans et plus et seulement 33% chez les ruraux de la même classe d’âge, ajoute IMMAR.