Introduction du nouveau système d’évaluation pédagogique: Vers la fin des appréciations succinctes

0
817

Les décisions prises par le ministère de l’Education en vue de faire de l’école algérienne, une école de qualité sont progressivement appliquées. La prochaine décision à appliquer, dès la rentrée scolaire 2017-2018, concerne le nouveau modèle d’évaluation scolaire. Une nouvelle méthode en soit qui permet d’évaluer les compétences de l’élève au lieu de les noter, S’exprimant, à, l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine III de la Radio Algérienne, l’inspecteur général du ministère de l’Education nationale, Nedjadi Messeguem a expliqué que ce nouveau système va compléter l’ancienne méthode jusque-là utilisée qui consiste en la notation de l’élève par «bon», «moyen» ou «mauvais» et ce, tout le long de sa scolarisation. Ainsi, l’introduction du nouveau système d’évaluation qui n’est pas appelée à remplacer l’ancienne méthode qui est «un système social que nous devons pré- server», mais plutôt permettre de passer à un «contrôle pédagogique qui formule clairement le niveau de maîtrise» de chaque élève, relève Messeguem. Cette méthode, précise-t-il permettra à l’élève de mieux cerner son niveau de compréhension «des sujets qu’il aura à traiter» et partant distinguer et corriger ses lacunes et fournir de meilleurs résultats à la fin de l’année. A noter que cette nouvelle méthode ne concernera en premier temps que l’enseignement primaire et le secondaire. Le ministère de l’Education entend accompagner l’application de cette mesure par la formation des enseignants sur le concept en question. Ces derniers devront donc prendre en ligne de compte la compré- hension et l’intelligence de chaque élève et procéder par la suite à des évaluations annuelles concernant les devoirs qu’ils auront à leur confier. Dans son allocution prononcée lors de la conférence nationale consacrée à la consultation sur l’évaluation pédagogique et l’importance de l’évaluation continue, tenue en début de semaine, la première responsable du secteur, Nouria Benghebrit avait relevé que l’application du nouveau système était «dans l’intérêt de l’élève». Elle évoque en ce sens, que le nouveau système s’appuie sur des critères internationaux et prend en considération les efforts fourni durant l’année scolaire. Ce système annoncé en 2015, vient donc en complément à l’installation de l’Observatoire national de l’éducation et de la formation chargé d’observer le fonctionnement du système national d’enseignement dans toutes ses composantes. Il aura pour fonction aussi d’évaluer et la qualité des prestations pédagogiques ainsi que les performances des enseignants et des apprenants.