Investissement en Algérie La communauté algérienne établie à l’étranger manifeste sa volonté

0
550

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika, a décidé une série de mesures pour encourager les membres de la communauté algérienne établie à l’étranger à investir et à contribuer dans le développement économique et social en Algérie.

Ces procédures avaient été annoncées par le premier ministre Ahmed Ouyahia le 7 décembre dernier à Pais devant les membres de la communauté algérienne établie en France. De jeunes entrepreneurs de la communauté algérienne établie en France ont répondu, dimanche, à cet appel lancé par le président de la République. Ainsi ils ont fait part de leur volonté, lors d’une visite au siège de l’Assemblée populaire nationale (APN), à transférer leurs expériences dans différents domaines, a indiqué la chambre basse dans un communiqué. S’exprimant à ce sujet, Hachemi  yamna, qui a conduit la délégation, a informé que la cette dernière a pris connaissance de plusieurs détails importants à  l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), saluant au passage les « efforts » déployés pour mobiliser les différentes  compétences en vue de rendre service à leur pays d’origine. Pour sa part, le vice président de l’APN, Djamal Bouras, qui a reçu la délégation, a affirmé que la communauté établie à l’étranger, bénéficiait d’ « avantages et facilitations » accordés dans le cadre des programmes du président de la République afin d’encourager l’investissement en Algérie notamment en ce qui concerne la création de micro-entreprises à travers les dispositifs (ANSEJ, CNAC et ONDI), a noté  le communiqué.

Il s’attend par ailleurs à ce que cette communauté, donne « une image honorable de  l’Algérie », rappelant au passage que l’« Etat algérien reste au service de son peuple et sa communauté à travers le monde ».

Bouras saisira cette occasion pour réitérer la disposition des députés à être au service de chaque citoyen algérienne », a conclut le communiqué.

Il importe de noter les mesures de facilitations accordées par l’Etat en faveur de la communauté figure l’exploitation du « potentiel de croissance » de l’Algérie, comme expliqué auparavant par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.

Pour le ministre, plusieurs gisements d’investissements « extrêmement importants » demeurent inexploités, notamment dans les « secteurs de l’agriculture, l’agro-industrie, le tourisme, l’économie numérique, l’industrie de transformation, les énergies renouvelables ou l’économie verte ». En favorisant l’émergence de ces secteurs et bien d’autres, la communauté aura  participé  au développement, proprement dit, et à celui du savoir-faire des compétences nationales.

A.D