Irak : Un manifestant tué, six autres blessés à Bassorah

0
68

Un manifestant est mort et six autres ont été blessés dans des heurts avec les forces de sécurité lundi soir à Bassorah dans le sud de l’Irak, ont rapporté des sources médicales et proches des services de sécurité.

Les troubles se sont passés aux abords du siège du gouvernement provincial, où 600 à 700 manifestants s’étaient rassemblés pour réclamer une amélioration des services publics et la lutte contre la corruption. Des heurts ont opposé les manifestants aux forces de sécurité, qui ont répliqué à des jets de pierres et de cocktails Molotov par des tirs de semonce et de grenades lacrymogènes. Les manifestations se succèdent depuis des jours dans le Sud de l’Irak, le chœur chiite du pays, contre la multiplication des coupures d’électricité, la pénurie d’emplois et la médiocrité des services publics, ainsi que contre la corruption endémique. Le Premier ministre Haïdar al Abadi a suspendu le ministre de l’Electricité en août et a assuré cette semaine que le gouvernement avait entrepris de sanctionner les personnes jugées responsables de la médiocrité des services publics à Bassorah, la deuxième plus grande ville du pays. La colère de l’opinion n’a pas pour autant été apaisée, alors même que la classe politique n’a toujours pas réussi à former un nouveau gouvernement dans la foulée des élections législatives du mois de mai. Le grand ayatollah Ali al Sistani, le plus haut dignitaire chiite d’Irak, a exprimé son soutien aux manifestants du Sud. Vendredi, des heurts ont déjà opposé les forces de sécurité à des centaines de manifestants qui tentaient d’envahir le siège du gouvernement de la province.