Iran: Moscou estime que la réunion du Conseil de sécurité est une ingérence des Etats-Unis

0
28

La réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur les manifestations en Iran, demandée par les Etats-Unis, est une ingérence de Washington dans les affaires du pays, a estimé, ce vendredi, Moscou.

«Les Etats-Unis continuent à interférer ouvertement et de manière cachée dans les affaires intérieures des autres pays, ils le font sans aucune honte», a lancé, ce vendredi, le vice-ministre russe Sergueï Riabkov, cité par l’agence de presse Interfax. «C’est de ce point de vue-là que nous jugeons l’initiative américaine de réunir le Conseil de sécurité de l’ONU sur une situation purement nationale en Iran», a-t-il ajouté, accusant Washington d’«attaquer directement la souveraineté d’autres Etats sous prétexte d’être préoccupé par la démocratie et les Droits de l’Homme». A la demande des Etats-Unis, une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’Iran était prévue vendredi. L’Iran connaît ces derniers jours une vague de contestations et des violences ayant déjà fait 21 morts. Le président américain, Donald Trump, a promis, mercredi, de soutenir «le moment venu» les Iraniens qui «essayent de reprendre le contrôle de leur gouvernement». Washington a imposé, jeudi, de nouvelles sanctions contre des groupes industriels soupçonnés de participer au programme de missiles balistiques de Téhéran. De son côté, la Russie a mis en garde jeudi Washington contre toute intervention dans les «affaires intérieures» de ce pays.

Moscou demande des consultations à huis clos sur l’Iran

Par ailleurs, la Russie a demandé des consultations à huis clos du Conseil de sécurité des Nations unies, qui s’est tenue, hier à 19h30 GMT, une demi-heure avant une réunion sur l’Iran réclamée par les Etats-Unis et dénoncée par Moscou, ont indiqué des sources diplomatiques. Un peu plus tôt, la Russie avait critiqué la demande de Washington d’une réunion du Conseil de sécurité sur l’Iran, jugeant qu’il s’agissait d’une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays. «Les Etats-Unis continuent à interférer ouvertement et de manière cachée dans les affaires intérieures des autres pays», a déclaré le vice-ministre russe Sergueï Riabkov, cité par l’agence de presse Interfax. Washington avait demandé dès mardi une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur l’Iran. Dans une lettre adressée mercredi au secrétaire général et au Conseil de sécurité, l’Iran avait dénoncé les «ingérences» des Etats-Unis à son égard. Téhéran a souligné que la crise actuelle relevait de questions internes et n’avait pas à être traitée par le Conseil de sécurité dont la mission est de garantir la paix et la sécurité dans le monde. Le règlement du Conseil de sécurité exige une majorité de neuf des quinze membres avant d’ajouter un sujet à l’ordre du jour. Aucun veto ne peut s’appliquer. De son côté, l’ambassadrice américaine, Nikki Haley, avait déclaré en début de semaine qu’elle demanderait une réunion de la plus haute instance onusienne en signe de soutien aux manifestants iraniens.«Le peuple iranien réclame la liberté», avait-elle déclaré mardi. «Tous ceux qui sont épris de liberté doivent soutenir leur cause.»