Joueurs de l’EN :  L’effet Coupe d’Afrique

0
148
(From 2nd-L) Algeria's defender Mehdi Tahrat, Algeria's midfielder Adlene Guedioura, Algeria's forward Islam Slimani, Algeria's defender Ramy Bensebaini celebrate after winning the 2019 Africa Cup of Nations (CAN) Final football match between Senegal and Algeria next to Senegal's forward Sadio Mane at the Cairo International Stadium in Cairo on July 19, 2019. (Photo by Giuseppe CACACE / AFP)

 Depuis le début de la saison, il ne se passe pas un week-end sans que nos joueurs expatriés ne s’illustrent de la plus belle des manières dans les différents championnats auxquels ils participent. Ils sont devenus une véritable attraction pour leurs compatriotes qui ne ratent plus leur rendez-vous pour rien au monde.

Tout le monde ou presque connait désormais dans les détails le calendrier de la Premier League, mais aussi celui de la Ligue 1 française ou encore celui de la Serie A en Italie. Les Algériens ne veulent pas rater les matches de leurs idoles que ce soit Mahrez, Atal, Bennacer, Feghouli, Slimani ou encore Belaili. On s’insurge et on s’étonne quand Mahrez n’est pas aligné comme titulaire par son coach Pep Guardiola. Il est vrai que la coqueluche des Verts brille chaque fois qu’il est sur le terrain. Ce samedi, il a grandement contribué à la victoire de son équipe Man City, lors d’un déplacement délicat à Everton. Alors que les deux équipes étaient à égalité (1 – 1), il a délivré les siens suite à un sublime coup-franc dont il a le secret. Il nous a rappelé celui marqué contre le Nigeria lors de la demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations. Mahrez marque des points importants au sein d’un club où la concurrence fait rage. Il a vraiment pris une autre dimension chez les Citizens. Tout le monde ne peut que se prosterner devant un talent aussi pur qui apporte de la fraicheur et de la fantaisie à un football de plus en plus formaté, sorti des laboratoires. L’on peut se targuer d’avoir un joueur possédant une qualité technique hors norme et qui a gagné en régularité et en maturité. C’est dans ce domaine en effet que Mahrez a énormément progressé au contact d’un coach considéré actuellement comme l’un des meilleurs au monde, sinon le meilleur. La concurrence l’a également aidé à se transcender, d’autant qu’il sait pertinemment qu’il ne peut pas dormir sur ses lauriers. S’il reste à ce niveau, Mahrez pourra manger à la même table que les plus grands joueurs de la planète. Il est devenu la fierté des Algériens.Autre joueur de l’équipe nationale touché par la grâce actuellement : Islam Slimani. Voilà un joueur que l’on croyait fini pour le haut niveau. L’ancien sociétaire du CRB est en train de prouver le contraire à Monaco. Ses statisques sont ahurissantes depuis qu’il a rejoint le club monégasque. Après cinq rencontres jouées, le baroudeur des Verts a déjà inscrit quatre buts et a été l’auteur de cinq passes décisives (dont trois ce samedi face à Brest). Seuls Neymar et Ibrahimovic ont fait autant en France. Slimani est en train de revivre et surprend tous les observateurs et les spécialistes, car personne ne l’attendait à ce niveau.

En revanche, Youcef Atal ne fait que confirmer à Nice son grand potentiel. Tantôt aligné attaquant de couloir, tantôt latéral, il est toujours égal à lui-même. C’est incontestablement l’un des meilleurs joueurs de son équipe, sur lequel les Aiglons comptent beaucoup. Atal est très convoité par les plus grandes écuries, dont la Juventus, le PSG ou encore Chelsea. Une carrière qui s’annonce très prometteuse pour lui et pourquoi pas aller côtoyer les étoiles…

Il faut dire que depuis le sacre africain, les joueurs algériens en général ont pris conscience de leur talent, ils ont plus confiance en eux et cela se traduit immanquablement sur leur rendement de plus en plus remarquable et remarqué.

Ali Nezlioui