Jumelage Algérie -UE  dans le domaine de la protection civile: 1300 officiers  bénéficient de cycles d formations diverses

0
358

Quelque 1300 officiers de la protection civile  ont bénéficié de cycles de formation dans différents domaines, depuis le  lancement en 2017, d’un projet de jumelage entre la Protection civile  algérienne et l’Union Européenne (UE), a fait savoir,  hier à Blida, le  chef de projet de jumelage Algérie-EU, le médecin colonel Sahraoui Amari.

S’exprimant en marge du lancement, au niveau de l’unité principale, d’une  session de formation destinée aux psychologues de la protection civile, M.  Sahraoui a indiqué que le projet de jumelage conclu par la  Protection civile et l’UE devait initialement être concrétisé dans la  période allant de janvier 2017 à juin 2019 avant d’être prolongé à juin  prochain.    « 1300 officiers de différentes wilayas ont bénéficié de cycles de  formation dans différents domaines, dans le cadre de ce jumelage », a  indiqué le même responsable, soulignant que l’enveloppe financière  consacrée par l’UE à cette opération s’élevait à 1.5 millions d’euros et  concerne 76 activités portant toutes, sur les métiers de la protection  civile.   Cet accord vise essentiellement à renforcer les capacités de la  protection civile afin d’être au diapason du développement de la société,  notamment avec la construction permanente de nouveaux pôles urbains et les  dangers industriels et naturels auxquels fait face l’Algérie, ce qui nous  obligera, a-t-il ajouté, de relever les capacités opérationnelles, à  travers la formation et l’échange d’expériences avec l’Europe ». Ce jumelage s’articule sur quatre volets, à savoir la prévention,  le développement et les études comparées des lois organisationnelles de  prévention par rapport à celles en vigueur en Europe, a précisé M.  Sahraoui, relevant que le deuxième axe concerne le volet opérationnel et  porte sur les moyens nécessaires à avoir pour faire face à tous les défis.  Le projet concerne également le volet ingénierie et la maitrise de la  chaine logistique, un élément important dans la gestion des urgences.   Concernant l’activité organisée, dimanche, le même responsable a fait  savoir qu’il s’agit d’une session de formation au profit de 22 psychologues  de la protection civile et qui se poursuivra du dimanche jusqu’au 28  février sous la supervision d’experts français (médecin-colonel et  psychologue), L’objectif de cette session de formation est de faire profiter le  dispositif de la protection civile algérienne de l’expertise de la sécurité  civile française en matière de prise en charge psychologique, a affirmé le  médecin-colonel Bastillé de la protection civile française, en charge de  cette formation, précisant qu’il s’agit d’une formation spéciale, les  interventions étant faites en cas d’urgence ou de catastrophes.  Le responsable français a insisté sur l’importance d’intégrer les  psychologues relevant de la protection civile dans le statut particulier de  ce corps, et de l’habituer à travailler au sein d’un groupe obéissant à des  lois et règles spécifiques.  Le médecin-colonel a salué la volonté politique de l’Algérie visant à  promouvoir le travail de la protection civile, en témoigne le nombre  important de psychologues recrutés au sein de ce corps. Pour sa part, le sous-directeur de l’action sociale à la direction  générale de la protection civile, le médecin-colonel Brouri Ali a affirmé  que cette formation tendait à préserver la psychologie des équipes de la  protection civile, à travers la prise en charge psychologique des éléments,  et leur accompagnement dans l’accomplissement de leur mission  d’intervention et de secours.  Les éléments de la protection civile passent un test psychologique une à  deux fois par an, lequel permet aux psychologues de déterminer leur état et  de leur administrer un traitement en cas de besoin, d’où l’importance  d’assurer à ces derniers une formation continue et de veiller à  l’actualisation de leurs connaissances.

Arab .M