Kenya: Le couvre-feu imposé  dans les comtés touchés par le terrorisme

0
801

Le gouvernement kenyan a imposé un couvre-feu  de 12 heures pour trois mois suite à la multiplication d’attaques  terroristes d’Al-Shebab dans les régions défavorisées qui se trouvent à  proximité de la frontière avec la Somalie.

Le ministre intérimaire de l’Intérieur, Fed Matiangi, a déclaré que le  couvre-feu de trois mois du crépuscule au lever du jour, qui se déroulerait  jusqu’au 9 octobre dans les comtés de Lamu, Tana River et Garissa, est une  réponse aux incidents liés à la terreur.  « Cet ordre doit s’appliquer pendant les heures d’obscurité entre 6h30  dans la soirée et 6h30 le matin », a déclaré M. Matiangi dans un avis daté  du 8 juillet.   Au moins dix personnes ont été décapitées par les militants islamistes à  Pandanguo dans le comté de Lamu à peine une semaine après qu’ils avaient  attiré dans une embuscade un camp de la police locale, tuant trois  policiers et en blessant plusieurs autres. Les victimes, tous des hommes, ont été abattues au couteau. La police a  déclaré que les militants avaient fouillé des fermes à Jima à la recherche  de « non-musulmans » mais ne les ont pas trouvés depuis que la majorité des  habitants a fui après l’attaque de mercredi à Pandanguo.  M. Matiangi, nommé par le président Uhuru Kenyatta pour reprendre le  dossier de sécurité suite à la mort subite de feu ministre de l’Intérieur  Joseph Nkaissery samedi, a déclaré que le couvre-feu s’appliquerait dans  plusieurs régions du pays et dans les environs qui ont été listés comme  zones perturbées et dangereuses. Les zones sont Sangailu, Masalani, le poste-frontière de Holugho,  Galmagala, Bodehei, Milimani, Baure, Basuba, Mangai et Maralani. D’autres  domaines incluent Garsen, Kipini, Kiunga Ijara, Hola et Ishakani, le  poste-frontière de Dar-es-Salaam.  Le ministre intérimaire a cependant indiqué que le couvre-feu exclut les  régions touristiques de Pate, les îles de Lamu et Manda et Pate. »Toute personne résidant dans ces sous-comtés doit, sauf en vertu des  termes et conditions d’un permis écrit délivré par le commissaire adjoint  respectif des zones affectées, rester à l’intérieur de son local ou à un  autre local autorisé », a-t-il déclaré.