Khenchela: Le musée du moudjahid célèbre la bataille Oulhadj 

0
70

 

 Le musée régional du moudjahid de Khenchela  a célébré lundi le 63ème anniversaire de la bataille Oulhadj survenue du 15  au 18 juillet 1956 sur les hauteurs du mont Ali-Ennas dans la commune de Djellal.

Des expositions de photos, de livres, de coupures de la presse française  de l’époque et de témoignages écrits de moudjahidine ayant vécu sur les maquis de la zone-4 de la wilaya-1 historique Aurès Nememcha ont été organisées au musée. Cette bataille s’était déroulée le long de trois jours successifs près du  village Oulhadj dans l’actuelle commune de Djellal et figure parmi les plus grandes batailles des deux premières années de la révolution libératrice au cours desquelles l’armée coloniale avait essuyé de grandes pertes, a estimé Rafik Merdaci, chef du service animation au musée. Relevant l’importance de ces initiatives pour présenter aux générations de  l’indépendance les sacrifices de leurs aïeuls, le même cadre a noté qu’incapable d’accéder à la grotte où se repliaient les moudjahidine en raison du relief accidenté, avait massacré les habitants des villages Oulhadj et Touslit pour les forcer à donner l’assaut. L’armée coloniale avait perdu lors de cette bataille 500 soldats tués et 200 autres blessés dont des officiers et des sous-officiers alors de  l’Armée de libération nationale avait déploré 60 chouhada dans le pilonnage de leur grotte, 20 blessés et trois djounoud faits prisonniers, a ajouté le même cadre. Selon des moudjahidine, le nombre exact de chouhada de la bataille ne peut être connu avec exactitude du fait que beaucoup avait péri dans le pilonnage de la grotte resté à ce jour telle quelle. Plusieurs des chefs de la révolution ont survécu à cette bataille dont  Adjel Adjoul, Sahraoui Bayouche, Souissi Mohamed et Abdemadjid Alouani. L’auteur de l’ouvrage Histoire de l’Algérie (1830/1962) cite parmi les chouhada de la bataille Souissi Meziane, Layach Felah, Brahim Felah, Mohamed Zeklal et Belkacem El Ouaer.