LA BEA et le FAGR accompagnent les jeunes porteurs de projets: 10 milliards de crédits pour les PME

0
247

A l’heure où l’économie nationale connaît un état de stagnation en raison de la pandémie de  coronavirus, en plus des mesures de confinement qui se sont imposées par la suite, tout cela a affecté la liquidité circulant sur le marché et les canaux officiels, la Banque extérieure d’Algérie (BEA) s’est empressée de signer un accord de partenariat avec le Fonds de garantie des prêts à l’investissement pour les petites et moyennes entreprises (FGAR) pour assurer la couverture des crédits d’investissement pour les petites et moyennes entreprises offerts  par la banque extérieure, avec un plafond de 10 milliards de centimes.

Un accord-cadre a été signé entre la BEA et le FGAR, permettant de bénéficier de la couverture de financement des prêts d’investissement consentis par cette banque publique à cette catégorie d’établissements. L’accord a été signé par le président, directeur général de la Banque d’Algérie, Lazhar Latrache et le directeur général du FAGR, Abderraouf Khalef. La convention permettra aux petites et moyennes entreprises de bénéficier de la couverture de financement des crédits d’investissement accordée par cette banque publique à cette catégorie d’entreprises qui ont besoin d’un soutien financier et d’un accompagnement pour réaliser leurs projets d’investissement. En sus, cet accord vient traduire la volonté de la banque pour développer et diversifier les modes de financement et d’obtenir un soutien financier, conformément à sa politique d’accompagnement aux petites et moyennes entreprises et à sa contribution à faire avancer la machine industrielle en encourageant ce type d’entreprises pour faire avancer et développer l’économie algérienne. Selon le président – directeur général de la BEA, Lazhar Latrache, «l’accord vient confirmer que son institution continue de fournir résolument ses services de base malgré la situation exceptionnelle que traverse le pays en raison de la pandémie de coronavirus. «De son côté, le Fonds de garantie des prêts aux petites et moyennes entreprises s’efforce d’aider les petites entreprises à obtenir un financement bancaire à moyen terme afin de les inciter à démarrer et à se développer en garantissant des crédits auprès des banques commerciales. De cette manière, le FGAR vise à compléter la structure financière des projets réussis orientés vers la création et le développement des entreprises. Le Fonds intervient comme contributeur à la prise en charge des risques au profit des petites et moyennes entreprises en garantissant des crédits d’investissement visant à créer des entreprises, à développer les activités et à renouveler et moderniser les équipements. La couverture du Fonds, qui est réalisée sur ses propres fonds, peut atteindre 80% du montant du prêt bancaire accordé par la Banque extérieured’Algérie, à condition que cette couverture ne dépasse pas le plafond de financement de 100 millions de dinars. Quant à la couverture qui provient du financement MEDA, entrant dans le cadre de l’accord d’association signé entre l’Algérie et l’Union européenne, elle atteint 60% du total des fonds accordés par la BEA, avec l’adoption d’un plafond de financement de 250 millions de dinars.

M.W. Benchabane