Lancement réussi du satellite Alcomsat-1: Le président Bouteflika réitère l’engagement de l’Etat pour la maitrise des technologies modernes

0
213
Photo L'Echo d'Algérie@

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a réitéré, l’engagement de l’Etat en matière de maîtrise des technologies modernes en les mettant au cœur de la dynamique du développement économique, voire sa locomotive.

Dans un message à l’occasion de la célébration du personnel de l’Agence spatiale algérienne (ASAL) pour la réalisation et la mise en orbite réussie, le 10 décembre dernier, du satellite algérien de télécommunications spatiales Alcomsat-1, le président Bouteflika a réitéré « l’engagement de l’Etat en matière de maîtrise des technologies modernes en les mettant au cœur de la dynamique du développent économique, voire sa locomotive », appelant la jeunesse algérienne « qui est notre espoir, à prendre exemple sur le staff technique de notre agence spatiale ».

Le président de la République a exhorté les jeunes à « prendre exemple sur le staff technique de notre agence spatiale en traduisant la volonté en réalisations honorant notre pays dans les différents domaines », affirmant que « seule la conjugaison des efforts et des énergies vives de notre pays est à même de concrétiser les aspirations de notre peuple ». « J’appelle les différentes institutions et organes de l’Etat ainsi que le secteur privé à l’exploitation optimale des services et applications que garantis ce satellite dans les divers domaines d’activité », a ajouté le Chef de l’Etat. Dans ce contexte, le président Bouteflika a souligné que « le développement économique passe aujourd’hui par la maitrise des technologies modernes », relevant que « les disparités entre pays développés et pays sous-développés s’expliquent par leur différence en termes de rapidité d’appropriation de la technologie ».

« Les scientifiques de l’Agence viennent de prouver, à travers leurs réalisations, que l’acquisition et l’appropriation de la technologie ne nous sont pas inaccessibles et que nous ne sommes pas condamnés à l’achat uniquement de ce qui est produit par les autres », a soutenu le président de la République dans son message. Et d’ajouter « les chercheurs et experts dans nos universités et instituts, laboratoires et ateliers, se doivent de concrétiser leurs expériences et inventions et de jeter des ponts avec les entreprises de production pour combler l’écart entre le monde de l’innovation et les domaines d’application de la production, du marketing et de consommation, et partant permettre à notre économie de passer à l’exportation hors hydrocarbures. »

Le satellite algérien Alcomsat-1 a été lancé avec succès le 10 décembre dernier, portée par le lanceur chinois Long March 3B, depuis la station Xichang Satellite Launch Center, située dans la province du Sichuan à 2.200 Km au sud-ouest de Pékin. Fruit d’un partenariat avec la Chine et dédié notamment aux télécommunications, la télédiffusion et l’internet, le satellite dispose de 33 transpondeurs dont 9 sont dédiés à la diffusion de chaines de télévision et de radios numériques. De son côté, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. A indiqué que le lancement du satellite algérien Alcomsat-1 est « une nouvelle ère aux retombées positives pour le développement national ». « Avec le lancement du satellite algérien de télécommunication Alcomsat-1, l’Algérie entre dans une nouvelle ère avec d’autres retombées positives attendues pour le développement national », a-t-il affirmé. Il a ajouté qu’Alcomsat-1 « permettra au pays de disposer d’un réseau national de transmissions et de communication très performant et mieux sécurisé, y compris aux risques de catastrophes naturelles », soulignant que « chacun mesure l’importance d’un système d’information et de télécommunication efficace et continu pour toute la vie économique et sociale d’une nation à l’ère des réseaux et des échanges électroniques ».

Pour rappel, le président Bouteflika avait salué, dans un message qu’il a adressé à son homologue chinois, Xi Jinping, à l’occasion du 59e anniversaire de l`établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, le développement qualitatif des relations de coopération entre l’Algérie et la Chine, depuis la mise en place d’un partenariat global, se félicitant des opportunités futures offertes aux deux pays pour œuvrer ensemble à la consolidation de ces relations. Cet anniversaire, lourd de sens, dira le chef de l’Etat, « est l’opportunité d’évoquer l’amitié et la solidarité caractérisant les relations liant nos deux pays à travers les décennies ». Il a ajouté que l’Algérie et la Chine « ont toujours fait montre de solidarité et d’entraide en toute circonstance, rappelant qu’à la lumière des défis actuels marquant les relations internationales, « nous poursuivrons notre coopération, de manière à réaliser la stabilité et à promouvoir nos deux pays ». Le président de la République a également salué « le développement qualitatif des relations de coopération bilatérale, depuis l’établissement du partenariat stratégique global », estimant que « les différents projets économiques, déjà réalisés ou en cours, les louables initiatives des sociétés chinoises pour la relance de l’investissement en Algérie et le volume croissant des échanges commerciaux témoignent de la vitalité de notre coopération bilatérale ». Bouteflika s’est dit optimiste quant aux « opportunités offertes à nos deux pays pour œuvrer ensemble au renforcement des relations bilatérales notamment dans les domaines industriel, technologique, agricole et touristique ». Et de conclure : « Je tiens aussi à exprimer ma satisfaction des échanges culturels, devenus aujourd’hui parmi les principaux volets de la coopération bilatérale et à vous remercier des dons offerts par votre pays pour la réalisation des projets culturels en Algérie ».

Récemment, le chef de l’Etat et son homologue chinois ont échangé les félicitations suite au lancement réussi du premier satellite algérien « Alcomsat-1 » depuis la Chine, estimant que ce succès est « le couronnement d’un travail sérieux de longue haleine » entre l’Algérie et la Chine dans le domaine des technologies spatiales. Le Président Bouteflika avait salué, par la même occasion, la qualité des relations bilatérales algéro-chinoises que les deux pays ont décidé en 2014 de promouvoir en partenariat stratégique global, estimant que cette réalisation était le couronnement d’un travail sérieux de longue haleine entre l’Algérie et la Chine dans le domaine des technologies spatiales. Le chef de l’Etat a exprimé sa profonde considération à la République populaire de Chine pour sa disponibilité à assurer le transfert de la technologie dans un domaine très développé qu’est celui des TIC. Pour sa part, le président chinois a félicité le Président Bouteflika pour le lancement réussi d' »Alcomsat-1″, saluant le rôle des techniciens algériens dans la réussite de ce projet.

Le Président chinois s’est félicité des relations d’amitié profondes qui lient l’Algérie et la Chine, estimant que l’Algérie est un « partenaire stratégique de premier rang ». Dans ce sens, il y a lieu de rappeler que les deux pays ont signé en 2014 un accord de partenariat stratégique global, le premier que la Chine a conclu avec un pays arabe et dans le cadre de ce partenariat, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont signé la même année un plan quinquennal de développement des relations dans tous les domaines. Le rôle des relations algéro-chinoises est éminemment déterminant dans la politique étrangère des deux pays. Cette dimension est incrustée tant dans la lettre que dans l’esprit de la Déclaration de partenariat stratégique global par le biais duquel les deux chefs d’Etat ont tenu à signifier leur volonté commune de hisser les relations bilatérales à des niveaux quantitatif et qualitatif plus élevés.

L’on se rappelle à ce titre que dans les moments les plus intenses, le peuple chinois a apporté au peuple algérien une aide importante et précieuse pour se libérer du joug du colonialisme et que le peuple algérien, représenté à l’époque par son ministre des Affaires étrangères, Abdelaziz Bouteflika, a déployé tous les efforts pour arracher en 1971 l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la résolution qui a permis à la Chine de retrouver la plénitude de ses droits dans le concert des nations et de reprendre son siège légitime aussi bien à l’AG de l’ONU qu’au Conseil de sécurité. Pour ce faire, d’importantes visites ont été effectuées de part et d’autre cette année, ce qui dénote la solidité des relations bilatérales avec un nouvel élan à la coopération bilatérale dans tous les domaines, alors que les flux d’échanges humains composés notamment d’hommes d’affaires, d’étudiants, d’hommes de la presse et de la culture sont quasi-quotidiens. En ce qui concerne les échanges, les entreprises chinoises sont nombreuses en Algérie et leur présence se verra encore plus renforcée, notamment en termes d’investissement, de même que pour les entreprises algériennes s’intéressant aux opportunités d’investissement et d’exportation que recèle le marché chinois.