Larges perspectives de partenariat avec les Pays-Bas,  l’Espagne et la Hongrie

0
52

 Le ministre de la Santé, de la Population et de  la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a reçu, lundi à Alger,  séparément, les ambassadeurs des Pays-Bas, d’Espagne et de Hongrie avec  lesquels il a abordé la coopération bilatérale et les perspectives de  développement du partenariat notamment dans les domaines de l’industrie  pharmaceutique, des investissements et la formation. 

Lors de l’audience qu’il a accordée à l’ambassadeur des Pays-Bas, M.  Robert Van Embden, « les discussions ont permis de faire un large tour  d’horizon de la coopération bilatérale et des perspectives de développement  du partenariat notamment dans le domaine de l’industrie pharmaceutique et  des technologies appliquées à la santé ». A cet effet, l’ambassadeur des Pays-Bas a informé que l’attractivité du  marché algérien se traduit par l’existence d’une « grande volonté des  entreprises hollandaises à accompagner le développement du secteur de la  santé en Algérie ».  Dans ce cadre, le Pr. Mokhtar Hasbellaoui a souligné que « les pouvoirs  publics encouragent tous les projets d’investissement conformément aux  orientations de son Excellence le Président de la République ». Par ailleurs, le Professeur Mokhtar Hasbellaoui, a évoqué avec  l’ambassadeur d’Espagne, M. Santiage Cabanas, des modalités pratiques de la  mise en œuvre effective du mémorandum d’entente signé entre les deux pays  en 2015.  A cet effet, « une délégation d’experts algériens doit se rendre  prochainement à Madrid pour finaliser les projets prioritaires de  coopération prévus dans le mémorandum notamment dans les domaines de  l’organisation du prélèvement d’organes et des systèmes d’information en  santé ». En outre, la mise en œuvre du programme de formation dans le domaine de la  santé entre l’Algérie et la Hongrie a été au centre des discussions entre  le ministre de la Santé et l’ambassadrice de Hongrie, Mme Helga Katalin  Pritz.  Les deux parties ont convenu que « les relations bilatérales dans le  domaine de la santé doivent être hissées au niveau des relations  d’excellence qui unissent nos deux pays ».  Pour cela, la mise en œuvre effective du programme de formation a été  discutée ainsi que « la nécessité pour les firmes hongroises d’équipements  médicaux présentes en Algérie de développer un partenariat dans les  domaines de l’industrie et de la maintenance alors que les laboratoires  pharmaceutiques hongrois gagneraient à s’investir dans un partenariat de  recherche et de production en Algérie au regard du potentiel du marché  algérien et des opportunités stratégiques qu’il offre ».

Yasmine Derbal / Ag