Le défunt Bakhti Belaib inhumé ce samedi au cimetière de Chéraga à Alger

0
434
Photo L'Echo d'Algérie @

Le défunt Bakhti Belaib, ministre du Commerce, décédé jeudi à Paris des suites d’une longue maladie, a été inhumé ce samedi après-midi au cimetière de Chéraga à Alger. Etaient présents à l’enterrement le président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN) Mohamed Larbi Ould Khelifa, plusieurs membres du gouvernement, des représentants de partis politiques ainsi que les membres de sa famille et une foule nombreuse de citoyens.

Message de condoléances du prédident de la république

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé vendredi un message de condoléances à la famille du défunt Bakhti Belaib, dans lequel il lui a rendu hommage. «C’est avec une grande affliction que j’ai appris la nouvelle du décès de Bakhti Belaib que la mort a malheureusement ravi aux siens, l’époux aimant et le père affectueux qui a su offrir à sa famille une vie digne et sereine ainsi qu’une place privilégiée au sein de la société, en la protégeant des vicissitudes de la vie et l’entourant de sa bienveillance, tournés ensemble vers un avenir prometteur et prospère», a écrit le Chef de l’Etat. «Nul ne s’attendait, parmi les siens, à ce que la mort allait les surprendre au moment où leur affection à son égard était à son comble et leur attachement pour lui était plus fort que jamais. Telle est la volonté divine. Dieu a voulu éprouver ses créatures pour distinguer les endurants face à l’épreuve et les croyants au destin pour les récompenser», a ajouté le président Bouteflika. «La seule chose qui puisse réconforter sa famille et atténuer sa douleur est que le défunt est décédé au plus fort d’un combat dévoué pour la prospérité et le progrès de son pays, tout en accomplissant son devoir professionnel avec un grand dévouement et mérite», a -t-il poursuivi. «Tout en vous présentant mes sincères condoléances et vous assurant de ma profonde sympathie, je prie Dieu Tout puissant d’accorder au défunt sa Sainte miséricorde et de l’accueillir dans son vaste paradis parmi les vertueux et les sincères», a conclu le Chef de l’Etat.

Des ministres s’expriment sur la qualité de l’Homme et présentent leurs condoléances

Plusieurs membres du gouvernement ont exprimé leur tristesse suite à cette tragique disparition, et ont présenté leurs condoléances à la famille du défunt. Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, s’est dit « profondément touché et attristé par la tragique disparition du ministre du Commerce Belaib Bakhit (…) qui était un ami fidèle à l’Algérie et à ses principes ». Pour sa part, le ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjemaa Talai, a tenu à présenter ses condoléances « à sa famille, à sa femme qui a beaucoup souffert ces derniers temps, nous perdons un ami et un collègue qui a de tout temps été au service de son pays ». Pour Mohamed El Ghazi, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Belaib a été l’exemple du commis de l’Etat, il a toujours servi ce pays avec beaucoup d’engagement et de désintéressement (…) Il n’a malheureusement pas pu continuer sa mission combien noble. C’est un homme foncièrement bon et qui n’aimait pas les compromis (..) Ce sont ses hommes là qui nourrissent la grandeur de l’Etat… » . De son côté, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdeslem Chelghoum, a tenu à souligner que le défunt était un homme d’une grande valeur, un cadre très compétent qui a consacré toute sa vie au service de la République (…) Je le connais depuis de longues années et je peux témoigner de sa droiture, de son intégrité et de sa compétence… ».   Abdeslem Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines, évoque « un ami proche et un compagnon, aussi bien au sein du parti (RND, ndlr),