Le ministère du commerce rassure : Toutes les mesures nécessaires ont été prises pour le mois de Ramadhan

0
200
A quelques jours du mois de Ramadhan, le gouvernement a pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la disponibilité des produits de large consommation durant ce mois sacré.
Il s’agit d’une instruction du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a insisté, lors d’une récente réunion, sur la nécessité de garantir la disponibilité de tous les produits de large consommation lors du mois sacré.
Comme chaque année, à la veille et durant la période de Ramadhan, des commerçants de produits alimentaires n’hésitent pas à augmenter effrontément leurs prix, une pratique des plus méprisables que les pouvoirs publics n’arrivent toujours pas à endiguer totalement.
Intervenant ce matin sur les ondes de la chaine 3 de la Radio nationale, le directeur des activités commerciales et de la régulation des prix au ministère du Commerce, Abdelaziz Ait-Abderrahmane, a bien admis cette réalité en faisant remarquer que, passés les premiers jours du mois sacré, les prix ont commencé à baisser.
Pour M. Aït Abderrahmane, il est « tout à fait normal » que les cours augmentent sous l’effet de la forte demande des ménages, assurant qu’ils ont commencé à accuser une courbe descendante pour retrouver leur niveau habituel.
Il a affirmé que les pouvoirs publics ont commencé à préparer l’approvisionnement du marché en prévision du Ramadhan dès le mois de janvier dernier, assurant qu’il a été constaté une tendance à la baisse des prix.  
Faisant mention de l’importation de quantités d’appoint de viandes rouges à partir de l’Inde, du Brésil et de Nouvelle Zélande, il signale que cette mesure a été arrêtée « juste pour essayer de contrer une forte flambée des prix ».
Indiquant que la désorganisation du marché est facilitée par l’absence de la grande distribution, il soutient que cette dernière n’a pu encore s’établir avec force en raison, dit-il, des difficultés de promoteurs à acquérir des terrains d’assiettes pour y installer leurs activités.
Le même responsable a fait observer que les prix de certains produits avaient tendance à baisser ces derniers temps, tout en soulignant qu’un travail de sensibilisation a été engagé avec des associations de commerçants pour une maîtrise des prix afin qu’ils puissent être abordables à toutes les bourses durant le Ramadhan.
Parallèlement à cela, le ministère du Commerce a mobilisé des brigades de contrôle des prix et de la qualité des produits au niveau des locaux commerciaux et marchés durant le mois sacré.
Ces brigades qui comptent des agents de contrôle de la qualité et des pratiques commerciales, seront chargés de la protection du pouvoir d’achat du citoyen et de la lutte contre la spéculation et la fraude. Ces agents contrôleront les restaurants, les boulangeries, les vendeurs de glaces, de viandes, de poissons et autres et veilleront surtout à l’affichage des prix et à la conformité de l’activité avec le registre de commerce durant le mois sacré du ramadhan et la saison estivale.
Pour ce faire, le ministère du Commerce a appelé les agents à se mobiliser pour lutter contre toutes les formes de spéculation, de stockage de produits de consommation et de fraude.