Le président du Parlement malien poursuit sa visite en Algérie : L’axe Alger-Bamako se consolide

0
717

La visite du président de l’Assemblée nationale du Mali, Issaka Sidibé, en Algérie a été une occasion pour renforcer et consolider les relations entre les deux pays.

Durant son séjour à Alger, le premier responsable du Parlement malien s’est entretenu avec les présidents des deux chambres du Parlement algérien et a rencontré de hauts responsables de l’Etat. Accompagné d’une importante délégation, I. Sidibé a eu des entretiens avec le président de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed-Larbi Ould Khelifa. A ce titre, il s’est félicité des avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, saluant, à cette occasion, le rôle de l’Algérie dans les négociations, en contribuant de «manière effective» aux efforts ayant abouti à la signature de cet accord. Il a également rendu hommage au Président Bouteflika pour ses efforts dans le rétablissement de la paix au Mali à travers l’unification des rangs, indiquant que l’Accord d’Alger représente pour le peuple malien un pas vers «un avenir meilleur et prospère». Issaka Sidibé a appelé la communauté internationale à suivre l’exemple de l’Algérie pour aider son pays à surmonter cette épreuve, d’autant plus que «la sécurité de la région et du continent tout entier reste tributaire de la sécurité au Mali». Il a ajouté que le Mali «commence à goûter à la paix et avoir du répit en ce qui concerne les relations entre les différentes parties maliennes, en dépit des escarmouches enregistrées par moments». Le responsable malien a indiqué, en outre, que ses discussions avec Ould Khelifa ont porté sur plusieurs sujets relatifs au renforcement de la coopération bilatérale algéro-malienne.

Il a exprimé la reconnaissance de son pays aux efforts consentis par l’Algérie, notamment en faveur du retour de la stabilité au Mali et la préservation de son unité. Par ailleurs, le responsable malien s’est dit «fier» des relations historiques privilégiées liant les deux pays depuis des décennies,  tout en appelant au renforcement de la coopération entre les deux pays, notamment dans le domaine économique et la formation des étudiants, des cadres et fonctionnaires de l’Assemblée nationale du Mali en coordination avec le Parlement algérien.

De son côté, le président de l’APN a affirmé que la sécurité de l’Algérie est liée à celle du Mali, qui constitue un pôle pour ses voisins sahéliens, précisant que l’Algérie «est optimiste quant à l’avenir du Mali en tant que pays unifié et serein». Il a ajouté que l’aboutissement, en coordination avec la communauté économique pour le développement des Etats d’Afrique de l’Ouest  (CEDEAO) et l’Union africaine à l’Accord d’Alger en mai 2015, a constitué un fondement pour la réconciliation qui a évité au Mali et à la région tout entière les menaces des groupes terroristes qui veulent financer leurs activités par l’argent des rançons et du trafic de drogues. Ould Khelifa a salué par la même occasion la qualité des relations historiques et géographiques étroites unissant les deux pays, ajoutant qu’il s’agit de facteurs à même d’assurer le succès des visites échangées par les responsables des deux pays en faveur de la promotion de la coopération bilatérale. Abordant les questions régionales et internationales, le président de l’APN a indiqué que l’Algérie, qui soutient le gouvernement d’union nationale en Libye, n’a jamais cessé d’appeler à la réconciliation nationale initiée par le président de la République et qui a été couronnée de succès, soulignant que la persistance du conflit exposera la Libye à la division. Pour sa part, le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a affirmé la disponibilité de l’Algérie à soutenir les efforts consentis pour assurer la sécurité et la stabilité au Mali. Lors de son entretien avec le président de l’Assemblée nationale du Mali,  A. Bensalah a rappelé que l’Algérie suit «avec intérêt» l’évolution de la situation dans ce «pays frère», soulignant sa disposition à soutenir les efforts consentis par l’Etat malien pour assurer la sécurité et la stabilité dans le pays.

Cette entrevue s’inscrit, dira-t-il, dans le cadre de la concertation permanente entre les deux pays liés par des relations historiques et représente une opportunité pour définir la dimension parlementaire dans le soutien des relations politiques et économiques, notamment après la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, au Mali et sanctionnée par la signature de 13 accords de coopération. Bensalah a salué «la bravoure dont ont fait preuve les frères maliens en adoptant le dialogue pour résoudre le problème sécuritaire qu’a connu la région du Nord, précisant à cet effet, que «le rétablissement de la sécurité après une effusion de sang «n’est pas chose aisée et il est important de traiter la situation avec beaucoup de patience et de discernement». Il a rappelé également la démarche adoptée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour assurer le retour de la sécurité et de la stabilité et garantir le prospérité et la vie digne du peuple algérien à travers des réformes initiées tous azimuts depuis 1999.

T.B.