Le processus de délivrance de documents biométriques s’accélère – Le gouvernement gagne le pari de l’administration électronique

0
634

 Le processus de modernisation de l’administration a enregistré durant une nette accélération dans plusieurs secteurs à travers la mise en œuvre d’une batterie de mesures visant à rapprocher davantage l’administration du citoyen en assurant un service public de qualité.

Ces mesures, qui s’inscrivent dans le cadre des réformes initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, tendent à l’amélioration du service public par l’allégement des procédures administratives, la décentralisation de l’établissement des documents biométriques et la généralisation tout azimut des technologies de l’information et de la communication. C’est dans cette optique que le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui, a procédé hier à Alger, en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, au lancement des services en ligne e traitement des demandes de documents administratifs et de l’état civil au profit des Algériens établis à l’étranger. Une opération qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts pour la modernisation de l’administration et le renforcement de son lien avec le citoyen. Selon le ministre de l’Intérieur, il s’agit d’un autre jalon dans le processus de modernisation de l’administration et de son rapprochement du citoyen dans le cadre du programme du président de la République, soulignant la nécessité de mobiliser tous les moyens pour concrétiser les grands axes du programme de numérisation et de promotion des prestations administratives. M. Bedoui a, par la même occasion, réitéré l’engagement du gouvernement à concrétiser sa politique de lutte contre la bureaucratie à travers la mise en œuvre du plan national de simplification des procédures administratives avec pour objectif de faciliter les procédures de retrait des documents administratifs au niveau des services de la commune, de daïra et de wilaya. Cette stratégie axée sur la modernisation des performances de l’administration, ayant permis la suppression de plusieurs documents dans la constitution de dossiers administratifs et la suppression de la légalisation des copies de documents, s’est ainsi faite ressentir au niveau des administrations en relation directe et quotidienne avec les citoyens. Il est désormais possible pour le citoyen de demander des documents administratifs sans avoir à se déplacer, grâce aux portails électroniques ouverts par le ministère de l’Intérieur, à l’instar de la carte nationale d’identité biométrique électronique. Il est également facile de récupérer instantanément plusieurs documents notamment la carte grise. Dans ce cadre, le ministère s’est engagé aussi à répondre aux exigences du citoyen en poursuivant le processus de numérisation des communes pour qu’elles soient capables d’offrir un service public de qualité à distance. D’autres projets sont également en cours de réalisation, à l’instar d’un guichet électronique unique assurant l’ensemble des prestations fournies par les collectivités locales. Toutefois et grâce à cette politique de généralisation progressive des TIC dans les institutions publiques, la délivrance des documents administratifs tels que le passeport, la carte d’identité, le permis de conduire et la carte grise entre autres, s’effectue désormais au niveau des communes ou de leurs annexes au lieu des daïras comme cela se faisait auparavant, évitant aux citoyens des pertes de temps inutiles et des files d’attentes interminables. Les mesures de modernisation de l’administration touchent aussi les Algériens vivant à l’étranger, qui peuvent, dorénavant, demander par exemple leurs passeports via le site du ministère de l’Intérieur où ils peuvent suivre l’état d’avancement de leur dossier, rectifier d’éventuelles fautes et être informés de la date du retrait du document sur le téléphone mobile via SMS. La prochaine étape de modernisation de l’administration locale, vise, une fois la certification électronique effective, à permettre aux citoyens de demander et retirer leurs documents via Internet. Le guichet électronique, opérationnel dans trois communes pilotes, à savoir Alger-centre, Dar El Beida et Baba Hassen, sera élargi, avant la fin de l’année en cours, à toutes les communes de la wilaya d’Alger avant sa  généralisation à l’ensemble des communes du pays, a précisé M. Bedoui. Le ministre a indiqué que la mairie du futur, fondée sur l’utilisation des TIC, permettra outre la suppression de tout ce qui est papier, l’éradication de la bureaucratie et du népotisme et tous les fléaux dont souffrait le citoyen, ajoutant qu’avec le guichet électronique, le citoyen n’aura plus besoin de fournir un dossier pour obtenir le passeport ou la pièce d’identité biométriques. Le projet e-commune vise à connecter les différents services de mairie aux autres secteurs dans le cadre de la consécration de la solidarité et l’action commune entre les différents secteurs, a-t-il affirmé. Au plan économique, la e-commune aura un rôle important en termes de réduction de dépenses, puisqu’elle permettra aux responsables une gestion rationnelle de leurs communes, a ajouté le ministre de l’Intérieur.

T.Benslimane