Législatives 2017: Le 4 mai, un grand rendez-vous pour la stabilité du pays

0
110

La classe politique algérienne privilégie l’action de proximité à l’occasion de la campagne de sensibilisation des élections législatives. C’est le mot d’ordre sur lequel insistent les dirigeants des partis pendant ce week-end dans le cadre du scrutin du 4 mai 2017 lors des rencontres avec les têtes de listes des prochaines élections législatives. La réussite à ces élections requiert une forte mobilisation des candidats et de l’ensemble des structures locales des partis et exige des discours de la campagne électorale réalistes, porteurs d’espoir pour inciter les électeurs à voter, notamment la frange des jeunes dans l’opération électorale. Le FLN vise à «rafler la majorité des sièges du futur Parlement», selon son secrétaire général A Médéa, Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbes, a déclaré, hier à Médéa, que le parti vise à «rafler» la majorité des sièges du futur Parlement et conforter ainsi sa position de première formation politique du pays. S’exprimant à l’occasion d’une rencontre régionale regroupant les candidats du parti du Centre du pays pour les législatives du 4 mai prochain, Ould Abes a indiqué que le FLN «ne va pas se contenter d’une victoire relative à ces élections, mais vise à remporter la majorité absolue des sièges de l’Assemblée populaire nationale». «Notre objectif est de gagner ces élections et d’assurer une large victoire du parti lors de ces échéances électorales», a-til affirmé, devant les candidats du parti, les appelant à travailler en «rangs serrés» et à privilégier l’action de proximité. Ould Abbes a invité les candidats à être «plus offensifs et plus présents» sur le terrain afin de concrétiser l’objectif tracé, estimant que la réussite à ces élections requiert une forte mobilisation des candidats et de l’ensemble des structures locales du parti. Pour le secrétaire général du FLN, les législatives du 4 mai représentent un rendez vous politique crucial pour la stabilité du pays et la nation algérienne, et, qu’à ce titre, tous les efforts doivent converger pour atteindre cet objectif.