Législatives du 4 mai Grine  affirme : « Tout est prêt pour l’enregistrement des interventions des candidats dans les médias publics »

0
926

Le ministre de la Communication, Hamid Grine a  affirmé mercredi à Alger que tous les moyens matériels et humains ont été  mobilisés pour l’enregistrement des interventions des candidats à la Radio  et à la Télévision, dans le cadre de la campagne électorale des  législatives du 4 mai prochain. C’est au cours d’une visite au centre d’enregistrement audiovisuel, sis à Club des  Pins, en compagnie du président de la Haute instance indépendante de  surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal et des directeurs  généraux de l’ENTV et de l’ENRS, que Grine a annoncé que « tous les moyens matériels, humains et techniques ont été mobilisés au niveau de ce centre ».L’enregistrement des interventions des candidats aux  prochaines législatives se fera conformément au programme établi suite au tirage au  sort consacré au temps de passage des candidats dans les médias publics  (Télévision et Radio).  Les séances d’enregistrement débuteront vendredi prochain, soit 48  heures avant le lancement de la campagne électorale prévu le 9 avril  prochain, selon les explications fournies par les responsables du centre au  ministre et à la délégation. A une question sur la couverture par la presse étrangère des prochaines  législatives, M. Grine a précisé que ses services avaient reçu une dizaine de demandes dans ce sens, soulignant qu’à « l’approche de la date des  élections, ce nombre est appelé à augmenter, mais, a-t-il dit, il « n’atteindra » pas celui enregistré lors de la dernière élection  présidentielle.

La répartition des temps de passage des candidats clôturée

L’opération de répartition du temps de passage des candidats aux législatives du 4 mai prochain a eu lieu mercredi 5 avril à Alger en présence des représentants des partis politiques et des listes de candidats en lice aux prochaines élections législatives et des représentants de la Haute instance indépendante de surveillance des élections. Des représentants des médias publics ont également été présents. Les candidats des partis politiques et des listes indépendantes qui s’exprimeront dans les médias publics dans le cadre de la campagne électorale sont tous concernés. Dans une allocution à cette occasion, le représentant de la Haute instance indépendante de surveillance des élections, Ali Gharzouli, a précisé que la technique utilisée dans le tirage au sort « assurera un passage à l’ensemble des candidats de manière juste et équitable ». D’autre part, M. Gharzouli a souligné que le renforcement de la coopération avec la Haute instance indépendante de surveillance des élections et ses partenaires sur la scène nationale, « n’est plus une exigence dictée par la conjoncture décisive que traverse l’Algérie mais s’impose tel un devoir national afin de réaliser le sursaut escompté en matière de pluralisme politique et d’exercice démocratique ». Il a estimé également important de bâtir la confiance entre cette instance et ses partenaires notamment parmi la classe politique (partis politiques et listes des candidats indépendants) ainsi que les différents médias. La protection de la voix de l’électeur influe « de façon positive et directe » sur la stabilité du pays et sur le processus d’édification et de défense des réalisations du pays, a-t-il encore dit avant d’affirmer que la prise de conscience du citoyen quant à l’importance de sa voix conforte en lui le sens du patriotisme et l’amour d’appartenance à cette patrie. M. Gharzouli a ajouté que « le prochain rendez-vous électoral est une échéance qui intéresse tous les Algériens car affirmant de manière définitive que le choix du peuple est seul en mesure de conférer la légitimité », rappelant que pour « garantir ce choix, il est nécessaire de réunir toutes les conditions pour donner aux électeurs la meilleure image des candidats ».

300 observateurs internationaux de diverses  organisations régionales et internationales étaient attendus en Algérie

Concernant les observateurs internationaux attendus  le président de la Haute instance indépendante de  surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, a indiqué hier à  Alger, que plus de 300 observateurs internationaux de diverses  organisations régionales et internationales étaient attendus en Algérie  pour les législatives du 4 mai prochain. « Tous les observateurs internationaux auxquels des invitations ont  été adressées par voie diplomatique en prévision des législatives ont  répondu favorablement. Ils seront entre 310 et 320 observateurs », a déclaré  M. Derbal à la presse en marge de la visite. « 150 observateurs sont issus de la Ligue arabe, 150 autres de  l’Union africaine (UA), une vingtaine de l’Organisation de la coopération  islamique (OCI), outre des observateurs de l’Union européenne (UE) et de  l’ONU », a précisé M. Derbal. Après avoir souligné le caractère « complémentaire » de l’opération  électorale, il a salué l' »intérêt » accordé par le ministère de la  Communication à l’enregistrement des interventions des candidats dans le  cadre de la campagne électorale au niveau du centre réservé à cet effet,  par « la mise à disposition de tous les moyens matériels et humains  nécessaires ». « Ceux qui s’adresseront au peuple à ce titre devront être à la  hauteur de cet intérêt », a-t-il soutenu.