Les dernières cartouches de l’Otan

0
988

Les bombardiers américains ont tué beaucoup plus de civils que de terroristes en Syrie et ce ne sont pas des erreurs de frappe comme on veut le faire croire, mais bel et bien des tirs ciblés, visant des écoles, des centres pour réfugiés et des mosquées au moment de la prière. En quelques jours des centaines de civils dont de nombreux enfants ont été massacrés et la propagande antirusse se charge de coller ces «bavures» à l’armée de Poutine. C’est ce que nous apprend le site Algérie1, reprenant un long article très documenté d’un journaliste américain indépendant. C’est dire qu’on ne peut le suspecter de partialité ou de défendre les intérêts de son pays. Ainsi, ces bombardements ressemblent à s’y méprendre à des actes de désespoir motivés par une cause perdue. Parce que le scénario initial qui a prévu la chute de Bachar en un laps de temps très court, permettant ainsi d’instaurer un chaos à la libyenne sous contrôle de l’Otan, a lamentablement échoué à cause d’un intrus de taille, la Russie qui a reconquis sa splendeur d’antan. Même les Français qui ont misé trop vite sur la chute du «dictateur» ont été obligés de corriger le tir et préoccupés par l’élection présidentielle toute proche, et sans pour autant renoncer à leur projet de domestication de la Syrie, ont cependant commencé à lâcher du lest. Constatant qu’ils ont échoué, les va-t-en-guerre français font dans le mea-culpa comme l’illustre un étrange article du journal Le Monde, réputé proche des socialistes, qui tente d’excuser les propos à la fois sournois et maladroits de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui avait déclaré que «Le Front El Nosra fait du bon boulot». Depuis, les choses ont considérablement changé et la Syrie, n’est pas tombée. Alors le journal tente de recoller les morceaux en «plaçant cette déclaration dans son contexte…». Trop fat pour reconnaître ses égarements, l’ancien ministre a dû se rendre compte du récent bon boulot des terroristes à Paris, Bruxelles et Londres.