Les perspectives de la coopération entre l’Algérie et l’OMS examinées à Alger

0
364

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a reçu, ce dimanche, à Alger, le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Algérie, François Nguessan Bla, avec lequel il a examiné les perspectives de la coopération bilatérale en cours.

Cette audience a, notamment permis aux deux parties de procéder à un large tour d’horizon sur la coopération en cours entre l’Algérie et l’OMS et d’examiner les perspectives de son développement, à la lumière de l’expertise algérienne «qui la place à la pointe du développement sanitaire en Afrique», a affirmé Nguessan Bla, félicitant le ministre de la Santé pour l’adoption de la nouvelle loi sanitaire qui, a-t-il estimé, «va renforcer les acquis et donner davantage de performance au système sanitaire algérien».

Hasbellaoui et le représentant de l’OMS ont convenu, dans ce contexte, de renforcer les mécanismes de concertation permanente entre l’administration centrale de la santé et la représentation de l’OMS en Algérie, à l’effet d’«optimiser les programmes de coopération sur des bases factuelles». La création de l’Agence africaine du médicament, qui fera l’objet d’une réunion spécifique, en marge de la prochaine Assemblée mondiale de la santé à Genève (Suisse) a, en outre, permis à cette occasion de constater «une identité de vues» quant à la nécessité de doter l’Afrique d’une autorité continentale du médicament «chargée de veiller à la sécurité pharmaceutique et au développement intégré du marché pharmaceutique africain, sur des bases assurant la qualité, l’accessibilité et la disponibilité des médicaments», note la même source, qui relève que l’expertise de l’Algérie dans le domaine pharmaceutique a, à cet effet, été mise en exergue.