Les points chauds de l’intervention de Gaid Salah: « L’armée est équipée contre l’ennemi, pas contre son peuple »

0
410

Le général Ahmed Gaid Salah a assuré ce mardi que l’armée algérienne était « bien équipée contre les ennemis de la nation, et non contre son peuple ». « Une armée professionnelle de par ses effectifs, ses matériels et sa disponibilité, équipée des armes les plus modernes, destinées à faire face aux ennemis de la Nation et non pas contre son peuple.

Une armée qui ne prend aucune décision au désavantage du peuple et de la patrie et qui veille à ce qu’aucune goutte de sang algérien ne soit versée, n’en déplaise aux parties hostiles, qui sont dérangées par le caractère pacifique des marches. L’Algérie est entre des mains sûres grâce à des hommes dévoués prêts à défendre leur pays quel qu’en soit le prix », a dit le chef d’état-major de l’ANP, lors de sa deuxième journée de visite en 4e Région Militaire.

« L’armée veillera à ce que pas une seule goutte sang algérienne ne coulera durant les marches »

Alors que l’ANP était pointée du doigt après l’impressionnant déploiement de la gendarmerie nationale jeudi soir sur les principaux axes routiers menant vers Alger, Ahmed Gaid a rejeté d’un revers de mains les accusations selon lesquelles il aurait donné des instructions pour « mater » les manifestants. Dans son discours, prononcé ce mardi à Ouargla, Ahmed Gaid Salah a suggéré que des « parties » tentent de perturber le caractère pacifique des marches, une allusion claire aux dérapages policiers enregistrés lors de la marche de vendredi dernier à Alger.« La décision de protéger le peuple, avec ses différentes composantes, est une décision irréversible et dont nous ne dévierons point. Partant de la solidité des liens de confiance liant le peuple à son Armée, nous avons donné des instructions claires et sans équivoques pour la protection des citoyens, notamment lors des marches. Cependant, nous attendons, en contrepartie, de la part de notre peuple d’éviter le recours à la violence, de préserver les biens publics et privés et d’éviter d’entraver les intérêts des citoyens (…) », a déclaré Gaid Salah. « Je tiens à souligner dans ce cadre la nécessité du respect total des symboles de l’État, à leur tête l’emblème national, en ce qu’il représente comme une symbolique sacrée de l’unité de la nation et du peuple et des sacrifices des générations à travers l’histoire », a-t-il ajouté. Pour Gaid Salah, le peuple est prédisposé à rester pacifique. « Et nous sommes fermement convaincus que notre peuple sera à la hauteur de l’image civilisée et prestigieuse que lui a réservée l’histoire et que les différents médias ont relayée à travers le monde ». Puis, le chef d’état-major pointe du doigt certaines « parties », dont il ne précise pas l’identité, qui cherche à attenter à ce pacifisme et à susciter des dérapages, manière de dédouaner l’institution qu’il dirige, des derniers dérapages. « L’Armée nationale populaire ne prendra aucune décision qui ne sert pas les intérêts du peuple et de la Patrie », a-t-il promis. « Une armée qui ne prend aucune décision au désavantage du peuple et de la patrie et qui veille à ce qu’aucune goutte de sang algérien ne soit versée, n’en déplaise aux parties hostiles, qui sont dérangées par le caractère pacifique des marches », explique-t-il. Qui sont ces « parties » ? Gaid Salah ne les nomme pas. Mais pour lui, l’ «Algérie est entre des mains sûres grâce à des hommes dévoués prêts à défendre leur pays quel qu’en soit le prix »

T.M